Le MWC a été l’occasion pour les constructeurs de smartphones et de tablettes de présenter leurs nouveaux produits. Mais il ne faut pas oublier que le MWC représente la mobilité au sens large et ce n’est pas surprenant de découvrir d’autres types de sociétés comme Ford.

Depuis 5 ans, Ford est plus qu’actif autour des nouvelles technologies qui sont ainsi progressivement intégrées en série dans ses gammes. Disposant déjà d’un tableau de bord entièrement électronique, Ford ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et propose depuis le CES 2013 d’aller plus loin avec ses interfaces SYNC et Applink.

DSC01590

Faire entrer l’électronique dans les voitures, cela ne date pas d’hier. Mais Ford adopte un angle particulier en proposant au conducteur de rester tout le temps connecté, et ce, même durant la conduite. L’interface électronique de Ford, SYNC, est un tableau de bord connecté qui vous permet de gérer votre voiture à la voix. Grâce à un bouton sur le volant, vous pouvez demander à votre véhicule de régler le GPS à un endroit précis, d’allumer la radio ou même de gérer votre musique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Évidemment, la sécurité routière n’est pas en reste, fort de ses 5 étoiles à l’Euro-Ncap pour ses voitures se séries comme la Focus ou la nouvelle Kuga, toute cette gestion autour de SYNC se fait en ayant les mains sur le volant et les yeux sur la route, comme nous l’a expliqué Paul Mascarenas, Chief Technology Officier chez Ford.

L’objectif de Ford c’est d’aller plus loin en matière d’interface conducteur/voiture, de proposer plus en termes de connectivité, le tout en garantissant une sécurité maximale au conducteur. Nous travaillons dur pour améliorer SYNC, ce que nous avons déjà créé. Dans le futur, nous continuerons à améliorer l’interface utilisateur, conçue par Microsoft, et la connectivité pour permettre aux utilisateurs d’avoir toutes leurs applications dans leur voiture. C’est ce que nous faisons maintenant avec App Link.

DSC01574

Avec Anh, on a pu tester Sync sur différents modèles comme les Ford Focus, B-Max ou encore Kuga. Force est de constater que le tout marche assez bien. Sur la route, il est toujours tentant de trifouiller son autoradio ou son GPS. Avec SYNC et son système de commande vocale, la reconnaissance de la voix fonctionne plutôt bien. Appuyez le bouton dédié sur le volant, dites à haute voix une fonctionnalité et l’ordinateur de bord lancera l’application. Au départ, c’est assez déroutant, mais on s’habitue très vite à parler à son véhicule. Certes, tout n’est pas parfait et il faut parfois vous y prendre à deux fois avant de lancer l’autoradio, par exemple, mais dans l’ensemble, ça marche. Ne vous attendez pas non plus à une discussion avec votre voiture, mais dans un futur plus ou moins proche, le rêve K-2000 sera peut-être réalité. De plus, nos yeux ne quittent jamais la route, ce qui est un atout majeur de ce système SYNC. Le système existe aux États-Unis depuis 2007 et arrive en Europe avec les nouvelles C-Max, B-Max, Fiesta, Kuga et Focus.

Ford tente également de connecter les données de l’utilisateur avec son véhicule grâce à Applink. Applink est un système qui permet de connecter votre smartphone (Android, iOS et Windows Phone) en Bluetooth sur le système SYNC. 63 applications sont déjà compatibles, dont Spotify. Associez en Bluetooth ou en USB votre téléphone sur votre Ford et il se verrouille. À partir de ce moment, vous pouvez lancer les applications compatibles avec votre voix d’une simple pression sur le volant. De même, vous interagissez avec l’application en lui parlant. Par exemple, avec Spotify, vous pouvez écouter une chanson après l’avoir prononcé. Un système connecté qui a pour but principal de garantir une meilleure sécurité au conducteur, comme nous l’a expliqué Doug Van Dagens, directeur des services connectés chez Ford :

Nous voulons donner le plus de connectivité possible aux conducteurs et toutes leurs applications préférées à bord de leurs voitures. Un utilisateur partage ses journées entre sa maison, son travail et son véhicule. Nous voulons lui permettre d’utiliser toutes ses données dans sa Ford tout en lui garantissant une sécurité maximale. Les jeux et l’entertainment sont ainsi exclus du programme. Au total, nous avons 63 applications compatibles aujourd’hui. Mais nous comptons augmenter ce nombre. Nous ne signons pas de partenariat avec les développeurs, libres à eux de travailler sur une connectivité avec SYNC, qui est très flexible, et d’offrir à leurs utilisateurs l’expérience Applink. Voilà ce que nous proposons de plus par rapport à la concurrence, une voiture entièrement connectée. À l’avenir, nous serons en mesure d’offrir à l’utilisateur tous ses services stockés dans le cloud dans sa voiture.

DSC01599

La connectivité et l’ordinateur de bord ne sont pas les seules innovations de Ford dans le domaine de la technologie. Le constructeur cherche en effet à améliorer la sécurité sur la route avec des nouvelles fonctionnalités sur ses voitures. Par exemple, nous avons pu tester le système CityStop du constructeur. À moins de 20 km/h, la voiture s’arrête si elle rencontre un obstacle. Un système qui pourrait permettre d’éviter bien des accidents dans les embouteillages. De même, le système de parking assisté, Parking Assist, vous permet de faire un créneau sans toucher le volant, vous aurez ainsi juste à gérer les pédales avec la caméra de recul. Une fonctionnalité qui n’est pas sans rappeler celles aussi utilisées par d’autres constructeurs déjà, mais souvent cantonnés aux haut de gamme, contrairement à Ford. Au CES 2013, Audi était même aller plus loin en proposant la même chose, mais totalement gérée par la voiture. Alors oui, c’est toujours plus simple avec les grosses places de parking aux États-Unis, mais c’est un beau début !

Ford intègre également d’autres technologies facilitant la vie des conducteurs, comme l’assistance des angles morts avec une petite lumière qui clignote sur votre rétroviseur si un autre véhicule se trouve dans vos angles morts. On notera aussi l’assistance aux dépassements de lignes (votre volant se met à vibrer en cas de dépassement de lignes), une nouvelle technologie d’avance automatique dans les embouteillages ou encore une assistance autour des limitations de vitesse (une petite caméra enregistre les derniers panneaux de signalisation)

DSC01476

Des nouvelles fonctionnalités qui automatisent de plus en plus la conduite. Nous savons que Google, Nissan ou Toyota travaillent sur des voitures automatisées pour une mise sur le marché d’ici 10 ans. Lorsque nous demandons à Paul Mascarenas si Ford aussi songe à un tel véhicule, l’homme se contente de dire, un petit sourire en coin :

Nous aussi nous avons commencé nos recherches…