L’impression 3D poursuit son petit bonhomme de chemin et a fait un pas de plus dans le domaine médical. En effet, l’OPM (Oxford Performance Materials) a, il y a peu, obtenu le droit de concevoir et d’implanter une prothèse crânienne pour remplacer 75% du dessus du crâne détérioré d’un patient. Composée de Polyéther cétone cétone (PEKK), la prothèse se veut plus proche de l’os humain de par sa densité et sa rigidité.

« Il s’agit là d’un grand pas en avant concernant les technologies d’impression 3D et cela va également nous permettre de toucher au domaine de la chirurgie orthopédique » affirme d’ailleurs le président en chef de l’OPM, Scott DeFelice.

Selon les estimations, il serait très bientôt possible de traiter environ 500 patients par mois rien que sur le sol américain. En somme, de quoi venir en aide aux soldats blessés ainsi qu’aux travailleurs du bâtiment.

skull-580x326


product_-_OPM_OXPEKK_OsteoFab_CMF_pic_edit