En 2007, l’univers de la téléphonie mobile est fortement bousculé par l’arrivée de l’iPhone sur le marché, qui s’est très rapidement imposé comme une véritable référence en matière de technologie. Design, applications, écrans tactiles, géolocalisation, rapidité, résolution d’écran, surf sur Internet… Bref, tout semble exister, et pourtant. L’avenir (proche ou lointain) nous réserve encore de belles surprises technologiques dignes des films de science-fiction. Petit tour d’horizon des quelques smartphones du futur.


Les smartphones autonomes

D’ici fin 2013, les problèmes de batterie faible ne devraient plus être qu’un mauvais souvenir grâce à la start-up française Wysips (What You See Is Photovoltaïc Surface) qui a conçu une technologie permettant de capter l’énergie de la lumière naturelle ou artificielle pour charger la batterie. Ce système permettrait une hausse de 20% d’autonomie allant jusqu’à rallumer un portable déchargé.

Il s’agit d’un film photovoltaïque (la même technologie que les panneaux voltaïques qui produisent du courant sur les toits de certains établissements) qui s’intègre sous l’écran du smartphone au moment de sa conception, dont le taux de transparence est de 90% sur les écrans.

On peut croire en la disparition des chargeurs dans les années à venir, laissant place aux smartphones totalement autonomes.

smf1

Les smartphones transparents

La dirigeante de la firme taïwanaise Polytron Technologies a annoncé la naissance des smartphones en verre transparents fin 2013. Sa technologie brevetée, le « Polyvision Privacy Glass », donne un effet de transparence sur une grande partie de l’appareil qui, outre le côté esthétique, donne l’avantage au téléphone d’être beaucoup plus léger que ceux actuellement sur le marché.

Concrètement, l’écran est composé de cristaux liquides qui laissent passer la lumière lorsque l’appareil est hors tension. L’écran devient opaque lorsque l’appareil est allumé et ressemble alors à un smartphone « normal ». Si la batterie, l’écran et le circuit imprimé sont produits de manière totalement transparente, trois composants ne le sont pas encore : les processeurs, la carte SIM et la carte mémoire.

Si le côté futuriste et esthétique de ces smartphones est séduisant, on se demande encore ce que cette technologie peut apporter de nouveau par rapport aux smartphones actuels.

smf2

Les smartphones à écrans flexibles

Les écrans flexibles sont la prochaine étape dans le monde de l’innovation pour les smartphones, entre autres, et plusieurs acteurs sont présents sur ce créneau.

Samsung travaille sérieusement sur le sujet et compte bien être le premier à commercialiser des smartphones à écrans OLED flexibles. Le prototype a été dévoilé au CES et le résultat est bluffant : L’écran souple et incassable est pourvu d’une résolution supérieure à 300 ppi. Encore au stade de prototype, cet écran pourrait à terme être implémenté sur des smartphones ou tablettes. Patience!

Son concurrent Nokia a également frappé fort avec son prototype du Nokia Kinetic, un téléphone doté d’un écran de 4 pouces qui ne se contrôle ni au toucher, ni avec des boutons, mais en pliant le mobile et son écran directement. Par exemple, le zoom s’effectue en incurvant l’écran vers soi.

smf3

Les smartphones à écrans 3D

LG a été le premier à dégainer son smartphone à écran 3D, le Optimus 3D. Nul besoin de se munir de lunettes 3D, il suffit d’appuyer sur une touche pour activer le mode. Le résultat est assez surprenant à condition d’être bien en face de l’écran. Cependant, il semblerait qu’une fatigue oculaire se fasse vite ressentir. LG offre également la possibilité de capturer des photos et des vidéos en 3 dimensions, mais l’utilisation du flash n’est pas possible et la qualité, aussi bien pour la photo que la vidéo, se trouve réduite (3 mégapixels au lieu de 5 mégapixels en 2D, et 720p au lieu de 1080p en 2D).
Mastoc, costaud, lourd, épais, masculin et banal sont autant d’adjectifs attribués à ce smartphone qui a pourtant lancé un concept encore peu concurrencé. LG a peut-être trop misé sur la 3D, au détriment du design, de l’interface et de la navigation. Des améliorations sont donc attendues pour le prochain modèle, si prochain modèle il y a. Affaire à suivre.

smf4

Les lunettes Google

Et pour finir, parlons du projet le plus futuriste du moment, les Google Glass, qui pourraient bien finir par remplacer nos smartphones. Il s’agit d’un projet de lunettes à réalité augmentée qui consiste à inclure des éléments virtuels à l’environnement réel, tout en proposant des services très proches de ceux des smartphones (Géolocalisation, calendrier, SMS, musique, photo, vidéo, appels…).

Les premières rumeurs annoncent la commercialisation des lunettes en 2014 aux États-Unis, au prix de 1500 $. À ce prix, mieux vaut attendre encore quelques années qu’un maximum d’améliorations y soit apporté.

Google a publié une vidéo illustrant les fonctionnalités de ses lunettes :

Et après ?

Les smartphones du futur n’auront plus rien à voir avec ceux d’aujourd’hui à la vue de la rapidité des avancées technologiques. Toujours plus fins, toujours plus légers, toujours plus intelligents, les téléphones de demain seront capables d’identifier et d’interagir avec les objets de notre quotidien. On pourrait même s’autoriser à imaginer la disparition des écrans pour laisser place à un système d’hologrammes, à la Minority Report. De la science-fiction à la réalité, il n’y a qu’un pas.

Que doit-en penser de toutes ces innovations ? Véritables révolutions ou simples gadgets ?

Article écrit par Nathalie Nguyen, chargée de communication digitale chez Qualia Systèmes.
Qualia Systèmes est spécialisé dans le développement d’applications iPhone, iPad et Android et de solutions professionnelles pour les grands comptes.

Qualia recrute actuellement des ingénieurs en développement en CDI, ainsi que des stagiaires/apprentis !