Après un lancement particulièrement axé autour des gamers en février dernier, c’est finalement lors de l’E3 2013 qu’on a pu découvrir le design de la console nouvelle génération de Sony, la Playstation 4. Positionnée à partir de 399€, elle se place en concurrence directe de la Microsoft Xbox One et proposera à peu de choses près le même écosystème que sa grande soeur, la Playstation 3.

SAMSUNG CSC

Le design

Lors de sa première annonce en février dernier, on n’avait pas pu découvrir le design de la console puisque Sony avait fait le choix de ne montrer que sa nouvelle manette, la DualShock 4. Salon mondial des jeux-vidéo oblige, Sony a enfin montrer au monde à quoi ressemblera sa nouvelle Playstation 4. Je vous rappelle qu’on parle de design, certains vont appprécier, d’autres non, mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Pour ma part, après avoir vu le design de la Xbox One, je vous avouerai que j’ai bien aimé celui de la Sony Playstation 4, moins plastique. Son design est tranchant et n’est pas sans rappeler celui de la Playstation 2. C’est donc sous la forme d’un monolithe noir qu’on retrouve la console nouvelle génération de Sony.

SAMSUNG CSC

La Playstation 4 propose tout ce qu’il y a de plus classique en terme de connectique, on retrouve ainsi une sortie HDMI, un port Ethernet, un port USB, une sortie optique et la prise secteur. D’ailleurs, il semblerait que l’alimentation soit intégré dans la console comme pour les précédentes consoles de Sony. Résultat des courses, pas d’alimentation externe comme sur Xbox 360. On regrettera tout de même que Sony n’ai pas choisi de mettre une entrée HDMI In, pratique quelque part mine de rien.

SAMSUNG CSC

Présentée sous cloche mais surtout jamais vraiment allumée, je ne sais donc pas trop à quoi resemblent les affichages éventuels sur la console. En effet, je suis allé voir sur le stand de Sony, et aucune PS4 n’affichait quoique ce soit. Soit elle a une fonction pour éteindre les LEDs et/ou l’affichage, soit c’était toutes des mockups (tout comme les Xbox One apparemment).

La manette

A l’annonce de la DualShock 4 en février dernier, j’avais trouvé que Sony ne s’était pas trop foulé. Alors oui, il ne fallait pas perdre l’héritage depuis la PS One mais quand même. Comme vous le savez maintenant, la nouvelle DualShock 4 intègre une zone tactile. Très honnêtement, je ne m’en suis pas trop servi sur les jeux que j’ai pu essayé. J’étais par ailleurs un peu sceptique sur le design de la manette, surtout après avoir essayé celle de la WiiU.

SAMSUNG CSC

Du coup, quelle ne fut ma surprise de réaliser la prise en main était excellente de cette DualShock 4. Je ne suis pas un grand défenseur des sticks analogiques au centre et en bas mais cela ne m’a posé aucun problème, surtout avec les sticks concaves (enfin !). Deuxième excellente surprise, les boutons L1, L2, R1, R2 qui sont super accessibles. Alors que sur les manettes Xbox 360 et Xbox One, je trouvais que les boutons de la tranche restaient trop séparés des gâchettes, trouver le bouton de la tranche depuis la gâchette est naturel et instinctif. Pour le reste des boutons et de la croix de direction, pas de trucs particuliers à noter. On regrettera juste que Sony n’ait pas choisi d’intégrer un moteur de vibration comme sur la manette de la Xbox One. Il faut y avoir goûté pour vraiment le comprendre et je peux vous assurer que ça apporte beaucoup dans l’expérience de jeu.

Les jeux

Du côté des jeux, j’avoue avoir été un peu déçu pour la Sony Playstation 4. C’est surtout dû au fait que les jeux se résumaient plus à des annonces qu’à des démos jouables. Et quand c’était jouable, les jeux manquaient de charmes ou il y avait alors comme un truc qui manquait.

On commence par Driving Club qui sera offert avec la PS4, apparemment et heureusement, parce que de ce que j’ai pu voir, le jeu n’était certes qu’à 35% de développement mais rivalisait à peine avec un jeu PS3. La maniabilité n’était pas la plus convaincante avec des directions trop sensibles, mais ce qui m’a le plus gêné, c’était les graphismes. Dès qu’on regardait à l’horizon, la piste de mettait à scintiller et j’ai eu l’impression de revoir la PS3 avec ses problèmes d’anti-aliasing. Il suffit de voir Forza Motorsport 5 pour se donner une idée de l’avance du jeu de Microsoft et surtout à quoi doit ressembler un jeu de nouvelle génération.

Au passage, Driving Club utilise aussi la EyeCam pour prendre une photo de vous afin de la partager sur le PSN puisque le principe de Driving Club se résume à une série de défi qui sert de base à la compétition que vous vous livrerez avec vos amis. La qualité de la photo n’est pa ce qu’il y a de mieux et on est clairement loin des fonctions d’une Kinect. La EyeCam pourra cependant reconnaître des mouvements et plus particulièrement ceux des manettes DualShock 4 à partir de la LED sur le haut de la manette.

Je pourrais vous parler de Watch Dogs, Assassin’s Creed IV, Infamous: Second Son, FIFA 14, NBA 14, NFS Rivals ou encore The Division ou Metal Gear Solid V mais non. Soit on avait droit à des présentations des trailers qu’on a vu lors des conférences de presse, soit à une prise en main mais seulement par les développeurs. Du coup, c’est toujours plus facile de nous vendre du rêve quand on ne peut qu’imaginer. Malgré tout, je peux vous dire qu’Assassin’s Creed IV est vraiment très très beau. Et quant à Watch Dogs, il s’annonce prometteur, surtout si les développeurs arrivent à garder les promesses qu’ils nous ont fait durant cet E3. Pour les jeux EA Sports, la nouvelle génération va apporter un réalisme tel qu’on ne l’a jamais vu. En tant que fan de FIFA, maintenant que j’ai vu FIFA 14, FIFA 13 me semble tellement grossier (oui, bon, j’exagère un peu). En gros, les jeux qui m’ont impressionnés proviennent d’éditeurs tiers sauf qu’on ne pouvait pas vraiment prendre en main, dommage.

Un petit mot sur Killzone: Shadow Fall, je l’ai trouvé plutôt beau et agréable à jouer. Contrairement à ses concurrents, le FPS nouvelle génération de la PS4 n’arrive malheureusement pas à nous transporter. D’un autre côté, cela concerne toute la série pour ma part, je n’ai jamais vraiment accroché (et à ceux qui vont me traiter de fanboy Microsoft, sachez que je n’ai jamais accroché à la série Halo non plus).

On finit avec les jeux indies que Sony a accueilli les bras ouverts pour cet E3. Et comme tous les jeux indies, il y en toujours un qui s’en sort et qui marque un peu plus les esprits. Pour ma part, il s’agissait d’OctoDad qui était un peu foufou avec cette pieuvre sans os qui essaie de faire l’humain. Pour en revenir aux jeux en général, la nouvelle génération est là, surtout du côté des éditeurs tiers comme Activision, Ubisoft ou Electronic Arts. Il va falloir toutefois que Sony se bouge un peu plus concernant ses jeux en développement sur PS4, c’était sans doute ceux que j’ai trouvé les plus fades de ce salon E3.