Tout doucement les smartphones chinois continuent leur irrésistible conquête des marchés occidentaux. Après notre test de l’iocean x7 nous poursuivons nos tests de smartphone en provenance de l’empire du Milieu avec le XPlay ou (X510W) façonné par BBK au sein de la gamme Vivo.

Nous avons ici une phablet proposant un écran de 5,7 pouces affichant du 1920 x 1080. On y trouve également une Snapdragon S4 pro à 4 cœurs cadencés à 1,7 GHz appuyé par une Adreno 320 pour la partie graphique et 2 Go de RAM. 16 Go sont alloués au stockage qui n’est pas extensible. Cerises sur le gâteau, on a également droit à un capteur 13mpx à l’arrière et 5 à l’avant.

DSC02984

Autrement dit, les caractéristiques font rêver et n’ont en réalité pas grand-chose à envier au Galaxy S4 par exemple. Sauf que l’addition n’est pas vraiment la même puisque le Xplay est proposé entre 350 et 400 euros sans abonnement selon les revendeurs, là où le S4 est vendu autour de 590 euros.

Nous avons donc a priori un rapport performance prix plus que correct, à condition qu’il n’y ait pas de vices cachés. Réponse dans ce test.

Design et finitions

BBK a choisi pour son X Play un design mi-plastique, mi-aluminium. Rien d’extraordinaire. C’est simple sans faire cheap même si nous ne sommes pas devant un assemblage premium. L’aluminium a en plus le mérite d’offrir une certaine solidité, renforcée si l’on le souhaite par une coque de protection transparente livrée avec le smartphone.

Le reste est également on ne peut plus classique avec des boutons de volume et de veille situés sur la tranche droite et le slot micro-SIM à gauche. Les trois boutons sensitifs sont situés sous l’écran, on trouve au-dessus le haut-parleur, le capteur de luminosité et la caméra frontale.

DSC02987

iPhone 5 (4″), Xperia Z (5″), XPlay (5,7″)

Avec 5,7 pouces, le smartphone est nécessairement assez imposant avec 15,3 cm de haut sur presque huit de large, il est revanche particulièrement fin avec 7,99 mm d’épaisseur et relativement léger : 187 grammes.

Globalement, si la phablet ne brille pas particulièrement par son design elle ne prend pas de risque. On salue l’utilisation de l’aluminium qui vient renforcer la structure, et donne un sentiment de qualité perçue satisfaisant.

DSC02994

Vivo XPlay, Xperia Z et iPhone 5, finesse comparable

Utilisation et performances

Nous sommes devant un grand écran, on pourra donc faire à ce X Play les reproches ergonomiques applicables à ces diagonales : il faut s’en servir à deux mains pour une utilisation confortable. Si la chose ne dérange pas, on pourra alors profiter de sa belle configuration.

Comme nous le disions en préambule, elle s’articule autour d’un processeur S4 Pro (APQ8064 AKA Snapdragon 600) à quatre cœurs et cadencé à 1,7 GHz, de l’Adreno 320 et 2 Go de RAM. Sans surprise tout cela marche extrêmement bien. Non seulement dans les Benchs avec plus 20 000 points sur Antutu par exemple, mais aussi à l’usage puisqu’on ne note absolument aucun ralentissement, dans les menus, les vidéo full HD, ou en jeu et ce en dépit d’un écran affichant 1920 x 1080 pixels.

截屏_20130731_200833

386 ppi qui offrent un affichage précis. Si l’on peut rester sceptique sur l’intérêt d’une dalle Full HD pour des diagonales de 5 pouces, elles deviennent assez intéressantes au-delà. Nous n’aurions ici que 257 ppi par exemple et les pixels seraient alors visibles.

Mais la résolution ne fait pas tout, il faut aussi un écran bien étalonné. Ce n’est pas vraiment le cas ici. En intérieur cela ne se remarque pas forcément, mais lorsque le soleil vient directement frapper l’écran on s’aperçoit très vite qu’il a tendance à tirer vers le rouge. Dommage, même si cela ne gênera pas la plupart du temps.

DSC03000

iTrombone authentique ?

Un mot sur la batterie non amovible de 3400 mAh. Nous avons ici droit au strict minimum : une journée d’utilisation, pas plus, pas moins. On note également que le téléphone est assez long à se recharger s’il n’est pas branché directement sur le secteur.

Software

Smartphone chinois oblige, il est livré avec la ROM d’origine n’offrant que deux langues : chinois ou anglais. L’origine du téléphone se fera d’ailleurs sentir un peu partout. Si l’on peut trouver un clavier AZERTY, le navigateur par défaut n’est en revanche qu’en chinois avec Baidu en moteur de recherche. Il contient également quelques applications dans sa langue d’origine… notamment un Siri like (Vivoice), qui ne parle que le chinois. Un constat applicable à la documentation papier.

Pour remédier à ce problème, il faudra installer une ROM française, ou anglo-saxonne. La pratique est relativement simple pour les initiés certes, mais ce n’est clairement pas à la portée de monsieur tout le monde. Cela risque d’en rebuter plus d’un.

截屏_20130731_202656

Le Siri like sera difficile à utiliser !

Toutefois, si l’on maîtrise l’anglais, le Vivo X Play jouit d’une belle surcouche apposée sur un Android 4.2.2. Elle opte pour une gestion des applications directement sur plusieurs pages à l’instar d’iOS. Elle s’inspire également de quelques fonctionnalités de Samsung comme un « Pop-Up Play » like qui permet de regarder un film tout en navigant sur le web, on retrouve aussi la possibilité d’interagir avec le téléphone en le survolant de la main (pour passer d’une page d’applis à une autre par exemple).

On note enfin la possibilité de faire apparaître une recopie de son écran entier en miniature ainsi qu’un pointeur de souris de virtuel, on ne voit pas trop l’intérêt pour le coup. Peut-être sur un écran de télévision grâce au port USB MHL ? Toujours est-il qu’au final, la phablet propose plein de petites fonctionnalités supplémentaires assez sympathiques.

截屏_20130731_204231

Photo

Le Vivo XPlay embarque donc un capteur 13mpx, une belle définition qui n’apporte pas grand-chose à la qualité finale des images. On relève en extérieur un léger voile blanc sur les photos, ce qui va venir assez facilement gâcher les clichés. C’est mieux en intérieur avec des couleurs mieux retranscrites. La caméra frontale opte quant à elle pour 5 mpx, là encore beaucoup de pixels pour un résultat honnête, mais pas extraordinaire. Nous vous laissons quelques images pour que vous puissiez en juger.

IMG_20130731_194831

IMG_20130711_113432

Verdict

7

/10

Note JDG

中文


Finalement le Vivo X play n’a pas de réel défaut si ce n’est celui de ne pas être localisé pour la France. Nous avons donc une bonne phablet. Elle n’est pas parfaite, on regrette l’écran un peu rose, un assemblage qui aurait pu être meilleur, mais à moins de 400 euros en version 16 Go sans abonnement, c’est à considérer si l’on adhère aux smartphones grands format et que la bidouille du software ne vous rebute pas.

Merci à megahightech pour le prêt de ce smartphone commercialisé à 379,99€ en version 16Go.