Ce dimanche, les relations entre Washington et Israël se sont particulièrement tendues suite à l’accord de Genève sur le nucléaire Iranien. Certains saluant « l’accord historique », d’autres dénonçant « l’erreur historique ». Pourtant, Benjamin Netanyahou et Barack Obama ont plus de points communs qu’il ne le semblerait et pourraient trouver un terrain d’entente sur lequel s’accorder pour réchauffer l’atmosphère : le porno.

BarackObama_porn_Twitter5

Il y a quelques temps nous vous parlions du premier ministre israélien qui s’était abonné au compte d’une librairie érotique iranienne, aujourd’hui c’est Slate qui fait une émoustillante découverte : sur son compte officiel Twitter, Barack Obama serait abonné depuis au moins trois ans à divers comptes coquins, d’actrices américaines porno très connues, à des sociétés de productions de films pornographiques en passant par une entreprise spécialisée dans les sextoys ou le compte officiel des oscars du X, les AVN Awards.

BarackObama_porn_Twitter

Comme le précise son compte officiel, celui-ci n’est pas tenu par le président des États-Unis en personne mais par son équipe : « Ce compte est tenu par l’équipe de Organizing for action », il arrive au président de tweeter lui-même, ceux-ci étant signés d’un « -bo ». Malgré tout, que le président de la première puissance mondiale, – d’une Amérique très puritaine bien que première productrice et consommatrice de films pornographiques en ligne (les Français sont 3e consommateurs, ne boudez pas)-, dans le top 5 des personnalités les plus influentes sur Twitter, suive de tels comptes peut sembler étrange.

Contactés par la rédaction de Slate, le porte-parole du parti démocrate américain, Michael Czin, n’a pas souhaité faire de commentaires et ne répond plus à aucune de leur sollicitation, de même Katie Hogan, porte-parole de la compagne de Barack Obama mais également coordinatrice au sein de l’équipe d’Organizing For Action (donc très concernée par le compte Twitter de son ancien candidat) a semblé très gênée aux entournures et répondu d’un évasif :

Nous nous désabonnons des comptes qui nous semblent inappropriés

Peu semble l’être donc. Katie Hogan aurait notamment demandé à Slate le nom des comptes incriminés, le webzine ne lui en a fourni que deux. Comptes auxquels le président est désabonné aujourd’hui. Pour ceux restants, c’est une autre histoire. À l’heure actuelle, le président jouit encore de leurs tweets salvateurs…

BarackObama_porn_Twitter3

 

 

BarackObama_porn_Twitter4

 

BarackObama_porn_Twitter2

Source and more Slate

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction