L’US Army est une institution qui utilise des logiciels, comme n’importe quelle institution ou entreprise. Mais voilà, l’armée américaine a utilisé des logiciels sans forcément en détenir la licence, ce qui l’a amené devant les tribunaux. Pour se sortir de cette histoire, l’armée a décidé de débourser la modique somme de 50 millions de dollars.

ku-xlarge (1)

L’affaire remonte à 2004. L’US Army, autrement dit le gouvernement américain, passe un contrat avec Apptricity, qui créé des logiciels qui aident l’armée dans ses opérations. Et l’armée en a fait bon usage, de ces logiciels, puisqu’ils ont été utilisés notamment par le Génie pour soutenir les troupes sur le terrain.

Mais voilà, Apptricity avait vendu 500 licences à l’US Army, qui s’est empressé de pirater le logiciel pour l’installer sur plus de 9 000 PC. Le développeur a donc logiquement porté plainte en février 2012 pour piratage.

Vous le savez, aux Etats-Unis, les procès peuvent se régler à l’amiable à gros coup de billets verts. Apptricity demandait ainsi plus de 220 millions de dollars au gouvernement pour ces piratages. Mais un accord a été trouvé : le gouvernement payera 50 millions de dollars et on en parle plus.

Apptricity va même continuer à travailler en collaboration avec l’US Army puisque la firme Texane a indiqué qu’elle n’allait pas arrêter de développer des logiciels militaires.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction