Vidéo à la demande : prix différents selon les tailles d’écran

Business

Par Olivier le

Jeffrey Katzenberg, le PDG de DreamWorks Animation, a sa petite idée pour relancer l’industrie du cinéma. Puisque l’on ne regarde plus les films de la même manière qu’il y a 20 ou 30 ans, il propose rien moins que de payer selon la surface de l’écran.

funny-gifs-stupid-people

Ce que propose Katzenberg sort réellement de l’ordinaire. Dans son idée, trois semaines seulement après leur sortie en salles, les films pourraient être disponibles à la location, afin de profiter du buzz autour de leur lancement tout proche. Adieu donc à la chronologie des médias, mais ça n’est pas tout : le prix de la location serait modulé selon la taille de l’écran sur lequel on la consomme.

L’ancien CEO de Disney décline les tarifs : 15$ pour un écran de cinéma, 4$ pour un téléviseur de 75 pouces, et 1,99$ pour un smartphone. On voit mal ce qui empêcherait un spectateur de déporter le flux d’un film de smartphone sur un téléviseur, par exemple avec un Chromecast ou un Apple TV, ce d’autant que les résolutions de plus en plus élevées des écrans mobiles (et des vidéos proposées à la vente pour ces mêmes terminaux) sont identiques à celles des téléviseurs. On imagine cependant sans trop de mal la mise au point d’un DRM par l’industrie… encore faut-il qu’elle embrasse ce genre de modèle économique.

Source: Source