WhatsApp est la start-up qui a réalisé la bonne opération en se faisant racheter par Facebook pour 16 milliards de dollars. Conséquence inattendue de ce rachat ? L’interdiction de l’application en Iran, qui vient d’être bannie par le gouvernent sans autre forme de procès.

WhatsApp

L’Iran voit en effet d’un très mauvais œil les réseaux sociaux. En effet, le gouvernement les voit comme des outils pouvant troubler l’ordre public et qui pourraient déboucher sur des révolutions. Ainsi, Facebook, Twitter et consorts sont interdits du pays perse. Ce qui est maintenant le cas de WhatsApp.

Pourtant, la raison évoquée par cette interdiction est bien différente. Le chef du comité chargé de lutter contre les crimes internet voit d’un très mauvais œil l’achat de WhatsApp par le Facebook de Mark Zuckerberg, d’origine juive.

Tous les prétextes sont donc bons pour bannir les réseaux sociaux d’Iran et WhatsApp ne passera donc pas entre les mailles du filet.