Pari risqué. Dans une économie morose, après les déboires de la Fnac (même si elle a redressé la barre depuis) et le drame de The Phone House, il peut paraître assez étrange de lancer une nouvelle chaîne de magasins – physiques – dédiés à la High-Tech. C’est d’autant plus étrange que sur le papier, les acheteurs de ce type d’objet sont rompus au numérique et n’hésitent pas à acheter en ligne. Pourtant, Lick est sorti de terre.

lick-lead

Lancement en fanfare pour la nouvelle enseigne avec 17 magasins prévus à la fin de l’été, la plupart dans des centres commerciaux de région parisienne notamment à la Défense qui fait office de porte-étendard (en photo). On en trouve également en province, à Grenoble, Montpellier ou encore Rennes par exemple.

Pour attirer le chaland dans ses boutiques, Lick mise sur une ambiance jeune et design, mais n’oublie évidemment pas les produits et les services. Si l’on retrouve la totalité des grandes marques, des acteurs moins connus sont également de la partie, notamment des petites start-ups qui lancent des produits avec moins de budget alloué au marketing.

C’est donc ici que l’on pourra donc trouver pléthore d’objets connectés. C’est un bon moyen d’approcher des gadgets pour voir si la réalité est belle que la promesse et en découvrir d’autres. En cas de besoin, les magasins proposent également un stand dédié à la réparation de produits.

Bref, si vous êtes amateurs de nouvelles technologies, nous vous conseillons vivement d’aller faire un tour dans ces boutiques qui valent le détour. Reste à savoir si elles arriveront à convaincre sur la durée.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction