Mutualisation SFR-Bouygues : des accords sur la 4G, l’ARCEP émet des réserves

Smartphone

Par Jerome le

On le sait, Bouyges Telecom et SFR ont signé un accord de mutualisation de leurs réseaux mobiles. Une bonne chose pour les opérateurs, pas forcément pour la concurrence, surtout en ce qui concerne la 4G.

bouygues_sfr_1-1

Selon les informations des Échos, l’ARCEP, consultée par l’Autorité de la concurrence, saisie par  Orange, les clauses d’itinérances sur la 4G pourraient donner à SFR un avantage trop important sur ses concurrents. SFR bénéficierait en effet de la grande couverture 4G de Bouygues – 69% de la population française – grâce à plus de 6000 antennes, là où SFR en possède un peu plus de 1600.

Inconnue jusqu’alors, la présence de clauses d’itinérance 4G a été reconnue par l’opérateur qui sera bientôt la propriété de Numericable. Les accords portent sur une durée de 2 ans, afin de permettre à SFR d’offrir à ses clients un meilleur service 4G à court terme, lui donnant ainsi le temps de déployer son réseau. Cela lui éviterait également d’avoir à le faire dans la hâte et d’étaler ainsi les coûts.

Cette clause pourrait remettre en cause, ou du moins geler les accords de mutualisation. L’Autorité de la concurrence pourrait prendre des « mesures conservatoires », expliquent Les Échos. Le quotidien précise que les deux firmes risquent une amende importante.

L’autorité de la concurrence rendra son rapport sur la plainte d’Orange en septembre.