Le 7 janvier 2015 restera une date marquée de noir dans les mémoires, mais elles retiendront toutes ce slogan : « Je suis Charlie ». Trois mots sur un fond noir qui, partis d’un hommage anonyme, ont débordés les frontières du web et submergés le monde entier, dans une même vague émotion.

JesuisCharlie_

« Je suis Charlie »

Je suis Charlie, de l’anonymat…

Hier, aujourd’hui et certainement pour longtemps encore, ces mots résonnent et cognent les yeux : Je suis Charlie.
Une image qui depuis c’est fait l’étendard de la liberté d’expression et de l’hommage de millions de personnes aux victimes de l’attentat perpétré au sein de la rédaction de Charlie Hebdo. En France et à travers le monde, dans la rue, sur les pancartes, les réseaux sociaux, dans les journaux.

Cette image, apparue en ligne peu de temps après l’attaque, on l’a doit à Joachim Roncin, directeur artistique et journaliste musical pour le magazine gratuit Stylist. Face à l’innommable, ce message, immédiatement repris par les réseaux sociaux.

Au journaliste du Progrès qui est remonté jusqu’à lui, le DA ne cache pas son trouble : « C’est très étrange ce qui est en train de se passer, ça me dépasse totalement […] Je n’avais pas beaucoup de mots pour exprimer toute ma peine et j’ai juste eu cette idée de faire ‘Je suis Charlie’ parce que notamment, je lis beaucoup avec mon fils le livre ‘Où est Charlie’, ça m’est venu assez naturellement« , a-t-il expliqué au quotidien.

Ce que je voulais dire, c’est que c’est comme si on m’avait touché moi, je me sens personnellement visé, ça me tue, quoi.

S’il en revendique la paternité, il a laissé cette image étendard libre de droit, afin qu’elle soit dupliquée à l’envi. Il souhaite simplement qu’elle ne soit pas reprise à des fins mercantiles. Trop tard semblerait-il, certains ne perdant pas de temps… : JesuisCharlie.net.

… à l’hommage mondial

« Je suis Charlie » est devenu viral en quelques instants. D’abord l’image, qui est venue orner l’avatar Twitter et/ou la photo de profil de nombre d’internautes. Les médias s’en sont également emparés afin de marquer leur soutien et illustrer leur une. Puis très rapidement le hashtag, #JesuisCharlie, repris à travers le monde. Jusque sur le site officiel de Charlie Hebdo, qui fournit un fichier avec le slogan traduits en plusieurs langues, prêts à imprimer.

Je suis Charlie

Cette viralité et ce déferlement s’est produit à la faveur des réseaux sociaux mais surtout de Twitter, qui vient à nouveau de faire la preuve de la puissance de son réseau.
Une carte dynamique illustre d’ailleurs très bien le phénomène qui s’est produit dans le monde entier et a fait de #JesuisCharlie le n°1 des tendances mondiales sur Twitter.

jesuischarlie_tendance_monde_twitter

Les hommages et marques de soutiens se sont multipliés.

« En tant qu’humain, je condamne l’acte terroriste d’aujourd’hui. En tant que musulmane, je maudis ceux qui commettent ces actes au nom de l’#islam. #JeSuisCharlie #CharlieHebdo »

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction