Deux jours avant l’attaque perpétrée lors d’un concours de caricature du prophète Mahomet au Texas, revendiquée depuis par l’État islamique, un activiste d’Anonymous aurait prévenu la police sur Twitter d’une attaque imminente, selon le Daily Dot. Alerte non prise en compte par les services de police.

anonymous-alerte_police_garland_deux_jours_avavant_attaque

C’est par un tweet envoyé depuis un compte anonyme sur Twitter, qu’une activiste d’Anonymous a tenté de prévenir la police de Garland d’une attaque imminente dans la ville.
En effet, depuis les attentats de Paris qui ont ébranlé la France en janvier dernier, Anonymous mène une opération de sape contrel’État islamique sur les réseaux sociaux, tentant par tous les moyens de les rendre inaudibles et de freiner leur expansion et propagande sur la toile.

Baptisée #OpISIS, celle-ci a conduit récemment à la publication, par Anonymous, d’une liste de 9200 comptes liés à Daech.

Le groupe Anonymous surveille toujours ce type de compte qui essaime sur Twitter. C’est de cette manière qu’une des activistes du mouvement a flairé quelque chose d’inhabituel vendredi 1er mai en fin de journée.
Vers 17h30, elle prévient la police de Garland sur son compte officiel Twitter qu’un compte récemment créé, @AnsarAlUmmah49 (supprimé depuis), fait référence à une attaque à prévoir contre un groupe d’Américains organisant un événement « Dessiner Mahomet ».

« Nous pressentons que quelque chose se prépare quant à l’exposition dans votre ville. S’il vous plait suivez le compte @AnsarAlUmmah49 »

anonymous_fusillade_garland_alerte

Si des mesures de sécurité spécifiques avaient bien été prises pour le concours de caricatures, une équipe du SWAT était présente à l’arrière du bâtiment, la police, tout comme le FBI, est passée à côté de ce message. Comme l’a confié le porte-parole de la police de Garland, Joe Harn, interrogé par des journalistes du Daily Dot : « c’est la première fois que j’entends parler de cela. Pourtant on était sur le qui-vive avec le FBI, mais on a rien vu sur Twitter ».

Si le compte @AnsarAlUmmah49 a depuis disparu de Twitter, le FBI étudie les traces laissées par ce compte sur le réseau social, et qui ne laissent aucun doute quant à son affiliation à l’État islamique, pour étayer son enquête. Les deux assaillants ont été abattus par un policer de Garland.

Quant au lanceur d’alerte anonyme, il ne souhaite pas se faire connaitre. Tout juste sait-on que c’est une femme, non Américaine, qui n’a pas souhaité donner son pays d’origine et préfère rester anonyme : « Les vrais héros, ce sont la police et le gars de la sécurité qui a été blessé. Et les gens qui osent dessiner Mahomet », a-t-elle précisé.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction