Le CEO d’Instagram est revenu sur la propension de la plateforme à supprimer les photos de seins nus et la polémique #freethenipple qui avait envahi sa plateforme il y a quelques mois : la firme à la pomme n’y est pas étrangère.

instagram_censure_photos_seins_apple

On sait Facebook et Instagram très sensibles à la nudité sur leur plateforme. Comme nous l’a expliqué Michelle Gilbert, directrice de la communication de Facebook France, la plateforme doit émettre des règles d’utilisation les plus larges possible, si elles ne peuvent tendre à l’universalité, elles doivent prendre en compte des pays, mœurs et publics très variés.

C’est pourquoi, par exemple, les photos de femmes topless sont régulièrement censurées (enfin surtout leurs mamelons), moins par volonté d’attenter à la liberté d’expression (lorsque ce sont des photos représentant les Femen par exemple) que par nécessité de protéger les plus jeunes ou prendre en considération certains pays beaucoup moins tolérants que d’autres concernant la nudité, où Facebook et Instagram sont présents.
C’est ce qui a donné lieu à la polémique du Free the nipple et a vu nombre de photos de célébrités (Rihanna ou Miley Cyrus pour ne citer qu’elles) être censurées de la plateforme.

@mileycyrus in this months Paper magazine.

Une photo publiée par Free The Nipple (@freethenipple) le

Mercredi dernier, à Londres, le CEO d’Instagram, Kevin Systrom, s’est expliqué sur cette frilosité d’Instagram concernant les photos de seins nus : l’app Store d’Apple a des conditions strictes sur les types de contenus autorisés par les applications et la nudité est interdite à moins que l’application ne soit classée 17+, ce qui causerait du tort à Instagram qui a vocation à s’adresser au plus grand nombre et même –voire surtout – aux plus jeunes, comme son concurrent Snapchat.

Si Instagram veut conserver son classement PG-13 (soit application destinée aux 12 ans et +), le réseau doit avoir des règles d’utilisation strictes concernant la nudité. Le CEO d’Instagram le concède lui-même : « pour se positionner efficacement il y a des cas difficiles », et bannir les photos de seins nus en est un.

Néanmoins Kevin Systrom se dit « attaché à la liberté artistique », il estime par ailleurs qu’il y a assez de photos de ce type sur Internet et que les voir sur Instagram n’est pas essentiel au service. Cependant, toutes les photos de seins nus ne sont pas supprimées, les photos d’allaitement ou celles représentant des cicatrices post mastectomie (idem pour Facebook) sont autorisées.

#FreeTheNipple #Equality

Une photo publiée par Free The Nipple (@freethenipple) le

Notons également que Twitter ou Facebook sont noté 4+ sur l’App Store, ce qui signifie que ces applications ne contiennent pas de contenu indésirable, alors même que la nudité et la violence y sont accessibles en un clic.

instagram_censure_photos_seins_apple

Instagram semble avoir coupé la poire en deux en apposant des croix sur les mamelons proscrits. Uniquement féminin, ceux des hommes ne posant pas de problème. Mais un nouveau cas vient de lui être présenté : celui de Courtney Demone, jeune femme transgenre qui pose la poitrine dénudée et adresse cette question à Facebook et sa filiale Instagram : « Est-ce que j’ai des seins maintenant? »

« Shortly after coming out as a woman and before I had started HRT, I was sunbathing topless in my yard when a roommate…

Posted by Free All Bodies on lundi 28 septembre 2015

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction