Le gouvernement américain se prononce pour le chiffrement des données utilisateurs

Sur le web

Par Antoine le

Un soutien de poids dans le bras de fer qui oppose les géants du NET et les grandes agences américaines sur le chiffrage des données ? C’est peu être le cas, même si certains sont encore très sceptiques.

nsa-eagle-no-circle_0

L’année dernière, un changement de taille a eu lieu dans le chiffrement des données des utilisateurs. Google, Apple et d’autres se sont mis à ne plus conserver les clés de chiffrement des données des appareils de leurs utilisateurs et à les stocker, en local, sur les appareils de ces mêmes utilisateurs, sans moyen pour Google ou Apple d’y accéder. Ce changement a aussi rendu impossible le décryptage des données par les grandes agences comme la NSA, du moins en demandant la clé aux grandes agences.

Depuis, la NSA fait pression pour que le gouvernement fédéral américain oblige l’installation d’un accès caché dans les systèmes de chiffrement, ce à quoi les défenseurs du tout chiffré répondent que si une porte cachée existe, elle sera trouvée (et donc exploitée) par les pirates et ce même si elle n’est destinée qu’aux “gentils”.

Aujourd’hui, le site Ubergizmo rapporte que le gouvernement américain se serait prononcé en faveur du chiffrement sans accès caché. Cette décision, qui ne plaira sûrement pas aux agences telles que la NSA, le FBI ou encore la CIA, laisse le champ libre aux entreprises de la Silicon Valley pour créer des systèmes chiffrés sans possibilités d’accès extérieurs. Cependant, certains restent sceptiques, se demandant si la NSA est vraiment dans l’incapacité d’accéder aux données des utilisateurs par ses propres moyens. Peter G. Neumann, un informaticien américain de grande renommée pense d’ailleurs que la bataille est loin d’être finie et que cette prise de position de la part de l’administration n’est, justement, qu’une prise de position.