Il y a quelques semaines, nous vous partagions la volonté de Lorenzo di Bonaventura de reprendre la saga Die Hard depuis le début en mettant en scène un jeune John McClane. Une nouvelle qui avait suscité une tonne de réactions négatives. Mais un autre scénariste entre aujourd’hui en scène en proposant une nouvelle idée.

6bxYl2YMc

Et c’est ici plus la façon dont le bonhomme cherche à se faire connaître que le scénario éventuel de Die Hard 6 qui est intéressant, ici. Eric D. Wilkinson, scénariste à Hollywood s’est en effet payé une page de publicité dans le magazine The Hollywood Reporter pour dévoiler « son » Die Hard 6. Il a en effet vu l’annonce de la mise en route d’un sixième film, comme tout le monde, et s’est dit que faire de la publicité pour son travail en proposant un sixième volet plus en phase avec la saga pourrait être une bonne idée.

Wilkinson n’a pas donné la somme exacte dépensée pour cette publicité. Néanmoins, cela peut se chiffrer à plusieurs milliers de dollars, facile. En tout cas, le bonhomme ne fait pas ça pour être embauché, comme il l’affirme à Gawker. Il sait que ces chances de rencontrer di Bonaventura et Bruce Willis sont minces, il ne fait d’ailleurs pas une croix dessus, mais il s’est payé cette page comme « un cadeau de Noël » à lui-même. Le bonhomme est un die-hard fan de Die Hard, et il voulait simplement offrir au monde son idée pour ce sixième épisode.

1514620259486851367

Mais au fait, de quoi ça parle, son scénario ? Wilkinson reprend un peu le principe du reboot envisagé de la franchise, mais en mettant l’accent sur le présent. John McClane est en taule, après qu’une vieille affaire des années 70 l’ait rattrapée. Il a été condamné pour le meurtre d’un proxénète datant de cette époque. Nous suivrons donc un McClane jeune flic jusqu’au moment fatidique. Mais le scénario principal nous montrera un John enfermé dans une prison de haute sécurité qui, surprise, se fait attaquer par des terroristes voulant libérer des détenus. Toujours au mauvais endroit, au mauvais moment, notre bon vieux John… Il devra donc encore une fois défourailler du terroriste dans un lieu clôt.

Wilkinson n’a pas écrit un vrai scénario, comme il le dit dans Gawker. Juste ces quelques lignes qui racontent le début de l’histoire. Cela suffira-t-il à le faire remarquer ? Pas si sûr. En tout cas, il est réaliste sur son avenir :

Ça va faire parler pendant quelques jours, puis je retournerais à mes affaires.

Réaliste, le bonhomme.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction