L’inventeur du Bitcoin démasqué ?

culture geek

Par Elodie le

Après enquête, le magazine Wired et le site Gizmodo affirment avoir démasqué le créateur de la monnaie virtuelle Bitcoin, dont l’invention est attribuée à un certain Satoshi Nakomoto, sans que l’on puisse déterminer s’il s’agit ou non d’un pseudonyme. Alors ?

Bitcoin

Depuis 2009, date de la création du Bitcoin, un voile de mystère entoure l’identité du créateur de la fameuse monnaie virtuelle. Plusieurs médias se sont penchés sur le sujet et ont remonté la piste d’un certain Satoshi Nakamoto, qui ne serait qu’un pseudonyme.

En 2014, le magazine Newsweek pensait avoir trouvé l’inventeur du bitcoin en la personne d’un Américain d’origine japonaise âgé de 64 ans. Harcelé par les médias, il avait fini par démentir cette information et expliquer qu’il avait appris l’existence de cette monnaie trois semaines auparavant lorsque son fils avait été contacté par le magazine américain. Le mystère restait donc entier.

Aujourd’hui, Wired pense avoir démasqué Satoshi Nakamoto, celui-ci ne serait autre que Craig Steven Wright, Australien de 45 ans basé à Sydney, détenteur de plusieurs doctorat, d’une licence en droit et en statistiques et familier de tout ce qui touche à l’informatique et à la cryptographie.

Wired affirme être en possession de plusieurs preuves remontant à Wright, dont un blog, supprimé depuis, sur lequel il évoque le bitcoin un an avant sa création et demandait qu’on le contacte par message chiffré via une clé publique PGP liée au nom de Satoshi Nakomoto.

Par ailleurs, il aurait collaboré avec un certain David Kleiman, un analyste informatique américain décédé en 2013, auteur d’un document évoquant un fonds d’affectation spéciale, baptisé « Tulip Trust », contenant 1,1 million de bitcoins, soit le montant exact censément possédé par Satoshi Nakomoto.

Si Wired est plutôt sûr de son coup, le New York Times pense avoir trouvé Satoshi Nakamoto derrière Nick Szabo, alors que le New Yorker planche plutôt pour l’irlandais Michael Clear ou le finlandais Vili Lehdonvirta, rapporte Les Échos.

Le site spécialisé précise tout de même que « Tout cela pourrait être un hoax élaboré – peut-être même par Wright lui-même » afin de se faire passer pour le créateur du Bitcoin.

Source: Source