Selon un rapport de Norton, les jeunes seraient moins prudents en ligne que leurs aînés

Sur le web

Par le

Aujourd’hui, Norton a publié son rapport annuel sur la cyber sécurité, l’occasion de faire le point sur les habitudes des Français, et leur rapport à la sécurité sur les outils informatiques et en ligne. Selon ce rapport, ce n’est pas moins de 47% de la population qui a déjà été confronté à la cyber criminalité au cours de sa vie. Au niveau européen cette moyenne tombe à 40%. Cette étude met en lumière les comportements et leurs effets sur les consommateurs en France et autour du Globe.

FRANCE-CONNECT-service-public-sur-le-cloud

Pour ce qui est des Français, l’étude nous apprend que ces derniers ont en moyenne passés près de 19h dans l’année à régler des problèmes liés à la cyber criminalité. Dans ce genre de cas, les gens interrogés pour ce rapport ont indiqué ressentir de la frustration plus que de la colère.

Pour ce qui est d’être un peu plus précis sur les attaques qui ont touché les Français, plus d’un français sur dix s’est déjà fait toucher par un ransomware et plus d’un français sur 20 s’est fait dérober ses données bancaires après un achat en ligne.

Cette étude met aussi en avant des différences de comportement entre les générations. Ainsi les plus jeunes (génération Y) sont plus enclins à communiquer leur mot de passe que la génération du “baby-boom”. Les mots de passe des plus jeunes sont aussi beaucoup plus simples que ceux de leurs aînés.

Cependant, et c’est là que cela devient intéressant, il est aussi intéressant de noter que même s’ils sont globalement moins prudents que les personnes un peu plus âgées, il est intéressant de noter que les jeunes sont aussi les plus informés sur les risques liés à la cyber criminalité. Pourquoi ne font-ils donc pas plus attention alors ?

Ensuite, un bon point pour les parents français qui se montrent particulièrement attentifs quand il s’agit de leur progéniture. 54% des parents français s’inquiètent qu’il puisse arriver des choses à leur enfant sur le net, 26% ont un enfant qui a déjà connu une mésaventure en ligne et 75% ont déjà pris des mesures pour protéger leurs enfants. Ces mesures sont par exemple de limiter les informations que leurs enfants postent sur les réseaux sociaux ou encore de limiter l’accès à certains sites.

Les Français sont plus regardants sur certains points que sur d’autres. Plus de la moitié exprime de faits d’avoir peur de se faire dérober des données bancaires en faisant des achats sur le net, mais l’attention des Français semble aussi se concentrer sur les documents stockés en ligne, les documents bancaires et les fiches de salaires avant les photos et les vidéos.

Enfin, même si les Français sont assez confiants dans leurs pratiques sur le net (la majorité d’entre eux se note avec un A), tout est très loin d’être parfait. Les mots de passe sont encore bien trop faibles et changés trop peu souvent. Ces mots de passe sont aussi souvent partagés avec la famille et les amis.