George Hotz, un des premiers “jailbreaker” se lance en solo dans la course à la voiture autonome

Général

Par le

George Hotz, aussi connu sous le pseudo de “Geohot”, est un pionnier dans le domaine du jailbreak de l’iPhone, il fait partie des premiers à avoir proposé au grand public d’installer des applications non approuvées par Apple sur leurs iPhone. Cependant, il semblerait que le jeune homme ait changé de hobby et travaille maintenant à un projet de voiture autonome… En solo.

feat_hotz52__03

Ce petit prodige de l’informatique s’est aussi fait remarqué car bien que brillant, il ne s’est jamais arrêté bien longtemps sur un projet et n’a pas arrêté de passer d’un job à un autre, les trouvant tous plus barbants les uns que les autres. C’est pour cela que depuis le mois d’Octobre, le jeune homme travaille sur un projet de voiture autonome via une entreprise qu’il a lui même nommée comma.ai. Son but ? Toujours en solitaire, il veut rendre obsolète la société Mobileye qui est à la source des systèmes de conduite autonome de grands constructeurs comme Tesla, une des sociétés les plus avancées actuellement dans ce domaine et qui est dirigée par le philanthrope Elon Musk.

Le nom d’Elon Musk est d’ailleurs plus important qu’on ne pourrait le croire dans cette affaire puisque le PDG de Tesla aurait offert des millions de dollars à George pour que ce dernier vienne travailler au sein des équipes de développement du pilote automatique du constructeur, une offre que le jeune homme ne semble pas vouloir accepter. Cette information donne tout de même une certaine crédibilité au jeune homme qui peut se targuer de valoir une coquette somme aux yeux des entreprises.

Hotz nous donne aussi quelques informations sur ce qu’il prépare. On apprend ainsi que son système ne ressemble pas vraiment à ce qui est déjà sur le marché puisqu’il ne s’appuie sur aucune règle de conduite mais uniquement sur l’expérience de conducteur humain. Pour faire simple, la machine ne va pas s’arrêter paece qu’il y a un feu rouge mais parce que les humains qu’elle a pu “regarder” conduire se sont eux arrêtés lorsqu’il y avait un feu rouge.

Le développeur indique d’ailleurs qu’il a dans l’idée d’être chauffeur de Uber pendant quelques mois pour faire en sorte que son système apprenne vite. Ce sera sur cette expérience que se basera la machine pour conduire ensuite.

feat_georgehotz52_1280

On peut toutefois émettre quelques réserves quant à cette méthode. Il se pourrait qu’en apprenant ce qu’il faut faire sur la route auprès d’un humain, la machine enregistre aussi les défauts du conducteur (ou des conducteurs) en question.

George n’a pas pour projet de commercialiser son projet pour le moment ou dans les prochaines semaines (cela ne fait pas très longtemps qu’il a commencé) mais il aimerait tout de même vendre son système à terme. En revanche, le but n’est pas de vendre le système aux constructeurs mais directement aux clients pour à peu près 1000 dollars. Pour le moment, sa seule envie est de confronter un modèle de Tesla et son projet sur le Golden Bridge, même s’il lui faut encore quelques mois pour mettre au point son projet. Les voitures de Tesla auraient en effet quelques soucis avec le marquage au sol un peu effacé sur le pont de la baie de San Francisco.

Une franche réussite pourrait peut-être amener les grands constructeurs à faire des offres que le jeune homme ne pourrait pas vraiment refuser, que ce soit de la part de Tesla ou d’autres constructeurs.

Source: Source