John McAfee fait le point sur sa startup et sa campagne aux présidentielles américaines

Sur le web

Par le

En marge du CES de la semaine dernière, le site d’actualité anglophone Engadget a pu interviewer le très controversé John McAfee. Récemment, l’homme d’affaires s’est plus fait connaître pour son goût pour la drogue et les armes que pour ce qu’il fait dans le monde des nouvelles technologies. Et pourtant, il est depuis peu à la tête d’une startup censée vous aider à protéger vos données. Cette interview a été l’occasion pour John McAfee de s’exprimer sur son entreprise et sur les présidentielles Américaines, dans lesquelles il avait annoncé se lancer.

11999021_516089098547275_7422767098737280019_n

John McAfee a toujours un pied dans le monde de la sécurité informatique. Il est à la tête d’un incubateur de startup, Futur Tense Central chargé de faire du web un monde plus sûr pour vos données. Il est aussi porte-parole d’une petite startup qui propose une sorte de clé physique pour tous vos appareils (ordinateurs, téléphones, etc.). C’est sous cette casquette que l’homme d’affaires était présent au CES.

Concernant la startup en question, Everykey, McAfee explique que la “clé” est plus sécurisée que n’importe quel mot de passe puisque le “Everykey Dongle” utilise un chiffrement AES 128-bit, similaire à ce qu’utilisent les militaires. Un bon moyen de sécuriser les données donc. C’est à peu près ce que veulent faire certains géants de la Silicon Valley à ceci près : la clé serait remplacée par votre Smartphone.

Le gros souci de cette méthode, et John McAfee le reconnaît lui même, vient du fait qu’il est alors possible de vous voler cette clé. Il est bien sûr possible de désactiver le dongle Everykey si l’on soupçonne un vol, mais dans ce cas, on ne peut plus accéder aux données non plus. D’autant plus que si la personne ne fait « qu’emprunter » la clé, on ne se rend même pas compte que cette personne a accédé à nos données. Un point sur lequel l’entreprise doit encore travailler pour que sa solution soit réellement utilisable.

La partie la plus intéressante de cette interview par Engadget concerne sûrement la partie sur la présidentielle Américaine. L’homme d’affaires dit s’être rattaché au parti Libertarien, qui prône une réglementation minimale dans tous les domaines. On y apprend aussi que John McAfee a une vision du monde que l’on hésite à qualifier de réaliste ou de paranoïaque. Selon ses mots, les USA sont face à une cyberguerre et le réseau électrique américain serait vulnérable à un enfant de 13 ans qui voudrait le hacker depuis n’importe où dans le monde.

Il indique aussi que selon lui, les USA ont des décennies de retard par rapport à la Russie et à la Chine dans le domaine des cyberarmes. Toujours selon ses mots, les USA doivent se doter d’un arsenal dissuasif dans ce domaine, histoire de dire : “[…] si vous appuyez sur le bouton, nous appuierons sur le bouton.”.

Source: Source