Stephen Hawking : « une catastrophe planétaire est certaine d’ici 1 000 ans »

culture geek

Par Elodie le

L’astrophysicien de 74 ans n’est pas des plus optimistes lorsqu’il s’agit d’évoquer le futur de la science et des nouvelles technologies. Il appelle en outre à la plus grande prudence avant d’envisager toute colonisation extraterrestre.

stephen_hawking_catastrophe_planétaire_1000_ans

On connait sa réticence concernant l’intelligence artificielle surtout lorsqu’il s’agit d’évoquer les robots tueurs, ces armes autonomes promises à remplacer, voire exterminer, la race humaine.

Stephen Hawking ne l’est pas moins au regard des progrès de la science et des technologies : l’humanité fait face à l’un des siècles les plus dangereux pour elle : guerre nucléaire, réchauffement climatique ou virus génétiquement modifié sont parmi les scénarios catastrophes évoqués lors d’une conférence organisée par la BBC.

« Bien que la probabilité qu’une catastrophe survienne sur la planète Terre durant une année donnée soit très faible, le risque évolue au fil du temps, et cela devient une quasi-certitude pour les 1 000 ou 10 000 prochaines années »

Toutefois, il temporise : « Dans les 1 000 prochaines années, nous nous serons étalés dans l’Espace, à d’autres étoiles. Ce qui signifie que si une catastrophe arrive sur Terre, ça ne sera pas synonyme d’extinction pour la race humaine. »

Ce qui ne doit pas empêche l’homme d’être « très prudent durant cette période ».

« Nous ne pourrons pas établir de colonies autonomes dans l’Espace durant au moins les 100 ans qui viennent, nous devons donc être très prudents durant cette période. »

L’astrophysicien a d’ailleurs lancé un vaste programme de recherche de signaux extraterrestre doté d’un budget de 100 millions de dollars qui s’étendra sur 10 ans.

Stephen Hawking mise donc sur le potentiel humain :

« On ne va pas cesser de faire des progrès, donc nous devons reconnaître les dangers et apprendre à les contrôler. Je suis un optimiste et je crois que nous le pouvons », a-t-il assuré.

Il souligne l’importance pour les générations futures de chercheurs de faire preuve de pédagogie à l’égard de la société civile. Les changements générés par le progrès technique nécessitent d’être expliqués, afin d’être bien perçus et appréhendés.

« Il est important de veiller à ce que ces changements aillent dans la bonne direction. Dans une société démocratique, cela signifie que tout le monde a besoin de comprendre les fondements de la science pour prendre des décisions éclairées quant à l’avenir », prévient-il.

« Donc communiquez clairement ce que vous essayez de faire en science, et qui sait, vous pourriez même finir par comprendre vous-même ce que vous faites. »

La messe est dite !

Source: Source