L’Inde dit non à Facebook Free Basics

Sur le web

Par Pierre le

Facebook Free Basics, qui souhaitait proposer un accès gratuit à des services Internet de base aux utilisateurs, ne sera pas déployé en Inde. La faute au régulateur indien des Telecoms qui a jugé que la chose représentait une atteinte à la neutralité du web.

internet_org_free_basics_facebook

Free Basics est bloqué depuis le mois de décembre. Néanmoins, le régulateur indien a décidé aujourd’hui de ne pas autoriser le déploiement de Free Basic. La raison se résume en une formule : neutralité du net. En effet, l’idée est de permettre à tous les consommateurs, quels que soient leurs forfaits, d’accéder au même web que les autres, ce que ne propose pas Free Basics.

Free Basics de Facebook partait d’un principe simple : fournir une application gratuite et ne consommant pas de data. Cette application offrait un web light, comme un moteur de recherche, l’accès à des sites d’actualité, à Wikipédia ou à des sites météo sur des sites de Facebook. Mais ça n’allait pas plus loin. L’application partait d’une bonne intention, Zuckerberg ayant exprimer sa volonté de connecter le plus de monde possible à son réseau.

En plus de menacer la neutralité du net, le régulateur Indien indique que Free Basics mettrait en place une concurrence déloyale entre les opérateurs. Les gros proposeraient Free Basics à des tarifs trop avantageux, ce qui nuiraient aux opérateurs plus petits dont la politique sur les prix est leur principal atout.

Lancé en partenariat avec Reliance, un opérateur local, Free Basics n’est donc plus le bienvenue au pays de Gandhi. Notons que ce n’est pas le premier revers de Free Basics, puisque l’application a également été interdite en Egypte.

Un manque à gagner monstrueux pour Facebook qui visait l’énorme marché Indien, représentant plus d’un milliard d’inscrits potentiels. On attend maintenant de voir ce que va proposer la firme de Palo Alto pour rattraper le coup.