Facebook a encore bien des difficultés à faire la différence entre la sexualité et la nudité. La bande-annonce du film L’Étreinte du Serpent en a été une victime récente.

L’œuvre, qui fait partie de la sélection pour l’Oscar du meilleur film documentaire, met en images la rencontre entre un ethnobiologiste américain et Karamakate, un chaman amazonien. Le film est sorti le 23 décembre dernier dans les salles françaises et comme il se doit, il a été accompagné d’une bande-annonce. Celle-ci a été partagée sur les réseaux sociaux et sur Facebook.

Oui mais voilà : on y voit le héros vêtu d’un pagne de quelques centimètres carrés. Une « représentation authentique d’un costume traditionnel des rives du fleuve Amazone », explique l’équipe de promotion du film, et c’est tout à fait normal. Sauf pour Facebook qui a censuré cette bande-annonce au motif qu’elle présentait « trop de peau nue ». « Les publicités à sous-entendus sexuels ne sont pas autorisées », a précisé le réseau social.

L’équipe du film a répliqué : « Prétendre que ces images ont un caractère sexuel reviendrait à confondre le National Geographic et Playboy. Ce n’est tout simplement pas la même chose ». Pourtant, la nudité est acceptée sur Facebook depuis le précédent du tableau “L’Origine du monde” de Courbet, en 2011. Les œuvres d’art, les sculptures et les peintures présentant des nus peuvent depuis être partagés.

Le débat tourne désormais autour du statut d’œuvre d’art du film : la bande-annonce, assimilée à une publicité par Facebook, n’en est donc pas une aux yeux du réseau social.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction