Cela fait trois ans que les fans attendent Batman v Superman, alléchés par les propos de tel ou tel acteur, par les bandes-annonces et par les diverses infos sur le film. Mais une fois le film visionné, il faut se rendre à l’évidence : tout cela ne valait pas le coup.

0

Mais que s’est-il passé pour que tout aille de travers ?

Critique avec (un peu) de spoilers

Avant de commencer cette critique, revenons un peu sur les enjeux de ce film. Censé donner un coup de pied aux fesses à l’univers ciné de DC, en retard de huit ans par rapport à Marvel, Batman v Superman se montre extrêmement important pour la Warner, qui a déjà prévu moult films dans le même univers (Suicide Squad, Wonder Woman, Flash, Aquaman, Cyborg et bien sûr Justice League).

4

Annoncé en 2013 comme une adaptation libre de The Dark Knight Returns de Frank Miller, Batman v Superman est un film qui vient de plus loin encore. Déjà, à la fin des années 90, les studios en parlaient. George Miller a même failli accoucher d’un Justice League à la fin des années 2000. En 2013, c’était la bonne. Zack Snyder, déjà réalisateur de Man of Steel, s’est vu confier la lourde tâche de construire un univers ainsi qu’une suite à son film controversé. Trois années sont passées où des déclarations enflammées et une com’ étrange ont parsemé la genèse du projet. Nous sommes le 23 mars 2016 et ça y est : Hollywood vient d’accoucher d’un projet de longue date, d’un monstrueux blockbuster très attendu par les fans.

I’M BATMAN !

Avant d’évoquer les choses qui ne vont pas dans Batman v Superman, commençons par les points forts, car il y en a tout de même beaucoup. La scène d’ouverture, tout d’abord, est un exemple de ce que peut faire un Snyder en grande forme. S’intéressant au côté humain de la bataille de Metropolis (MoS), il interroge sur l’aspect destructeur du film précédent, balaie de la main toutes les critiques sur cette destruction gratuite en la rendant dramatique, utilisant à outrance l’imagerie d’un 11 septembre qui a traumatisé l’Amérique.

6

Batfleck a beaucoup été critiqué lors de sa nomination par les hordes de fans ayant encore l’image de Daredevil en tête. Puis une vague de retournement de vestes s’est faite sentir après le premier trailer de la Comic-Con 2015. Comme attendu, Ben Affleck fait le boulot, se montrant monstrueux en Batman autant qu’en Bruce Wayne. Un Batman qui prend encore plus de noirceur, sans doute trop même, nous y reviendrons. D’ailleurs, la scène d’introduction du Chevalier Noir se montre diablement efficace, assurément la meilleure scène du film. Nous retrouvons LE Batman, charismatique et effrayant. Un monstre tapi dans l’ombre de Gotham pour faire régner sa justice expéditive. De même pour la scène du rêve, rondement menée dans le pur style Snyder. Saluons également la performance de Jeremy Irons, alias Alfred, qui survole ce casting cinq étoiles.

8

De même, il faut saluer la performance de Jesse Eisenberg. L’acteur de The Social Network rentre parfaitement dans les bottes de ce Luthor inspiré par les PDG de la Silicon Valley. Même s’il en fait un peu trop, parfois, ses éclats font partie intégrante de la folie qui habite le personnage. Une folie que le spectateur est invité à épouser, tant ses motivations et son ressentiment à l’égard de Superman sont compréhensibles, légitimes et bien amenés.

Pour finir, saluons le travail réalisé par Hans Zimmer et Junkie XL sur la bande-son, réussie et épique comme il faut.

1

Il y a de bonnes idées, de bonnes scènes et des problématiques intéressantes dans ce Batman v Superman. Mais le problème, c’est que tout cela est dilué dans une histoire et un montage médiocres.

Supermou

A sa sortie, Iron Man 2 avait beaucoup été critiqué pour laisser son histoire de côté afin de préparer les spectateurs à The Avengers. Batman v Superman donne la même impression. Pendant la première heure et demi, les petites scènes s’enchaînent pour introduire tel ou tel élément que nous verrons dans le futur. Le problème c’est que pendant ce temps, l’histoire ne progresse pas. Le film s’appelle Batman v Superman, pas Justice League 0 ! On attend de voir les deux héros se mettre sur la tronche, bon sang ! Donnez-nous au moins une histoire, quelque chose !

5

Pendant toute la première partie, le film donne cette impression dérangeante de vouloir rattraper ses huit ans de retard par rapport à Marvel en casant tout et n’importe quoi le plus rapidement possible. Le pire, ce sont bien les caméos, sortis de nulle part et qui alourdissent encore plus le film. Nous avons l’impression d’avoir Zack Snyder qui tapote notre épaule en répétant ” Hey ! Hey ! T’as vu ? C’est machin ! Tu kiffes machin, hein ? Regarde il est là et tu verras son film dans deux ans ! Dis moi que tu kiffes. S’il te plaît, aime moi !”. Le plus étrange dans toute cette orgie de scènes et de fan-service, c’est bien l’absence remarquée de Superman (Henry Cavill), qui n’a pas le droit à beaucoup de temps à l’écran.

Cette bouillie de scènes passée, Snyder a enfin la possibilité de réellement lancer son intrigue qui, il faut bien l’avouer, se résume à “c’est qui l’plus fort entre l’hippopotame et l’éléphant ?”. Mais après tout, c’est pour ça que le spectateur paye son ticket. Malheureusement, la magie n’opère pas. Aucun frisson ne viendra vous parcourir l’échine pendant ces scènes d’action qui échouent à être dantesques. Injustice, c’était sympa, mais Batman v Superman, ce n’est pas un film avant tout ? Snyder balance tout son budget à un point qu’il donne l’impression de n’en avoir plus rien à faire, avec un combat dont l’issue se montre d’un ridicule affligeant. Les scènes d’action, surtout à la fin, se montrent brouillonnes et manque cruellement de saveur.

7

Souhaitant donner une nouvelle noirceur au personnage, Snyder n’a pas hésité à faire de Batman un meurtrier, comme à la grande époque de Burton. Affront suprême, Batman n’hésite même plus à utiliser des armes à feu. A trop vouloir le faire sombre, Snyder et Affleck ont transformé le Chevalier Noir en Punisher déguisé en chauve-souris. Certes, c’est une réinvention comme une autre du personnage, mais dans le contexte du film qui veut nous montrer un Batman amer, mais assoiffé de justice et rancunier envers un Superman qui a causé tant de dégâts, ça ne marche pas. Les dilemmes moraux ? Sans importance, dirait-on. Wayne dit lui-même que ce n’est qu’un criminel parmi d’autres. Batman ne vaut pas mieux qu’un Luthor dans le cadre de BvS, et c’est très dommage.

Pour résumer Batman v Superman donne l’impression de se regarder le nombril pendant plus de deux heures et demi. Et ce n’est malheureusement pas Wonder Woman, introduite comme un cheveux sur la soupe, qui viendra sauver le tout.

3

Verdict

Batman v Superman est un film schizophrène. Il fait tout pour caresser les fans dans le sens du poil, mais déçoit à force d’en vouloir en faire trop alors qu’il n’a pas la matière. Puis, tous les enjeux sont étouffés dans l’œuf en enchaînant les scènes d’action censées plaire aux profanes. Les fans seront déçus, et peut-être même en colère à la vue d’un tel potentiel gâché par trop de précipitation. Batman v Superman aurait pu être un bon film, c’était même très bien parti sur le papier, mais la propension de Snyder à vouloir en faire trop, a tout gâché.

2

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction

Le jdg vous recommande
The Dark Knight Trilogy [Blu-ray] [Import anglais]
Meilleur prix : 26.54 €
Chez Amazon.fr
The Dark Knight - La trilogie [Blu-ray]
Meilleur prix : 16.74 €
Chez Amazon MarketPlace
The Dark Knight - La Trilogie - Blu-Ray
Meilleur prix : 29.02 €
Chez Priceminister Neuf
Batman Begins / The Dark Knight Triple Play (Blu Ray + Dvd + Uv Copy) [2005][Region Free]
Meilleur prix : 7.34 €
Chez PriceMinister Occasions