États-Unis : Google, Uber, Volvo, Ford et Lyft au secours de la voiture autonome

Automobile

Par Henri le

Plusieurs grandes firmes américaines ont décidé de faire avancer la cause de la voiture autonome aux États-Unis.

home-where

Beaucoup d’entreprises veulent croire au développement massif de la voiture autonome. Et pour peser dans la balance, elles ont décidé de s’unir. C’est le cas de Google, Volvo, Uber, Ford et Lyft qui viennent de former une coalition afin de mieux faire valoir leur intérêt auprès des législateurs américains. Le but ? Que ces derniers se mettent à rapidement adapter les lois qui régissent le secteur automobile.

Car vous vous en doutez bien, chacune de ces cinq grandes firmes a quelque chose à y gagner, et ne s’en cache pas. On entend déjà parler de la Google Car depuis un moment, tandis que Volvo et Ford veulent déjà élargir les phases de test grandeur nature. Uber a l’ambition de se passer du conducteur et Lyft entend bien profiter de son association avec le géant General Motors pour concevoir le taxi de demain.

01-fusion-hybrid-autonomous

Elles ont donc tout intérêt à ce que les lois soient rapidement établies entre chaque état américain. En effet, chacun d’entre eux dispose de son propre code de la route, ce qui n’arrange pas les choses. Seuls quelques-uns ont déjà donné leur accord. C’est le cas du Nevada, de la Californie, du Texas et même de l’Arizona.

Les arguments employés en faveur de cette homogénéisation mettent en avant la sécurité routière, la baisse des émissions polluante et même une amélioration générale du trafic.

tesla-autopilot-2

Elon Musk, PDG de la marque Tesla a d’ailleurs récemment mis en avant une statistique (concernant sa flotte) qui indiquait que sa fonctionnalité Autopilot avait permis de réduire de moitié le taux d’accident.

Vous sentez-vous prêt à rouler sur les routes avec des véhicules autonomes ?