Spam King condamné à 2 ans de prison pour ses 27 millions de spams sur Facebook

Sur le web

Par Malo le

« Spam King », alias Sanford Wallace, avait fait trembler Facebook en 2008 et 2009 avec plus de 27 millions de spams envoyés sur la plateforme. En début de semaine, la justice américaine a condamné le hacker à deux ans et demi de prison.

L'une des rares (si ce n'est la seule) photos de Sanford Wallace
L’une des rares photos de Sanford Wallace

Sanford Wallace n’avait pas volé son surnom (qu’il s’était attribué lui même d’ailleurs) : « Spam King ». Le hacker vient d’être condamné à 30 mois de prison ferme et 300 000 dollars d’amende pour avoir pris possession de plus de 500 000 comptes Facebook de novembre 2008 à mars 2009. Sanford Wallace avait plaidé coupable en août 2015.

« Spam King » avait d’abord créé un faux compte Facebook au nom de « David Frederix » depuis lequel il envoyait des spams aux usagers Facebook. Dans ces messages se cachait innocemment le lien vers un site web qui demandait leurs informations aux détenteurs du compte Facebook ciblé. Une fois ces informations obtenues, Sanford Wallace les utilisait pour gagner de l’argent et pour envoyer d’autres spams à de nouvelles listes d’amis. Et ainsi de suite.

Mais le hacker ne s’était pas arrêté là : il avait piraté le réseau informatique de Facebook à trois reprises afin d’envoyer des centaines de milliers de spams de la même nature. Entre novembre et décembre 2008, Sanford Wallace a envoyé plus de 550 000 messages de spams depuis les réseaux de Facebook. Ainsi, en mars 2009, ses activités cumulées avaient généré plus de 27 millions de spams sur le réseau social.

Sanford Wallace a été inculpé en 2011 après que Facebook ait porté plainte à son égard pour violation des lois anti-piratage. Le pirate informatique débutera sa peine de prison en septembre prochain. Sa peine le condamne également à cinq ans de liberté surveillée.

« Spam King » n’en était pas à son coup d’essai en 2008. Le hacker était connu depuis 1991 pour ses spams de fax indésirables. Avant de s’attaquer à Facebook, il avait été l’auteur de spams sur MySpace et AOL.

Source: Source