Les problèmes rencontrés par le Galaxy Note 7 risquent de coûter très cher à Samsung. Dans les coulisses, certains estiment que le coréen a voulu sortir sa phablette beaucoup trop vite.

samsung-galaxy-note7-live-24-1

Le Galaxy Note 7 aura décidément fait une très mauvaise publicité à Samsung. Ce smartphone, qui était prévu comme un fer de lance de l’innovation est aujourd’hui au coeur d’une polémique qui pourrait coûter non pas un, mais deux milliards d’euros à la firme coréenne. On imagine que les équipes d’ingénieurs et de concepteurs ayant travaillé dessus sont donc très déçues de ce lancement raté. Et certains employés ont bien du mal à cacher cette frustration.

Un produit ambitieux

Le site Bloomberg Technology a décidé d’en savoir plus en plongeant dans les coulisses de l’entreprise. Comme on pouvait s’en douter, Samsung a voulu frapper un grand coup avant la présentation de l’iPhone 7. L’industrie toute entière se doutait que le produit phare d’Apple ne représenterait qu’une légère variation du modèle précédent. Le coréen a donc voulu se démarquer avec un smartphone bourré de nouvelles technologies. Le Galaxy Note 7 embarque en effet un lecteur d’iris, un écran courbé et une batterie à rechargement rapide. Quand tout fonctionne bien, le Galaxy Note 7 se place d’ailleurs dans le peloton de tête des meilleurs smartphones Android.

samsung-galaxy-note7-live-01-1-587x440

La phablette était aussi l’occasion rêvée pour la marque de prouver au public qu’elle était toujours capable d’innover. Une qualité dont s’est souvent vanté Apple, même si c’est nettement moins le cas depuis ces dernières années. Avec un tel appareil en stock, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi les dirigeants de Samsung ont voulu sortir leur flagship avant la keynote 2016. S’il n’avait pas rencontré ces soucis d’explosions, la comparaison avec le dernier iPhone aurait pu tourner en sa faveur auprès des amateurs de technologie.

Cadences de travail trop élevées

Afin de pouvoir sortir son smartphone dans plus d’une dizaine de pays pour le 19 août, Samsung a donc demandé à ses employés de mettre les bouchées doubles. Une méthode qui n’est pas rare dans ce milieu, mais qui comporte des risques comme celui-ci. On le sait précisément désormais, c’est la batterie de 3500 mAh (contre 3000 mAh pour le Galaxy Note 5) qui aura fait défaut. Ce composant, considéré comme un des plus importants, est fourni par Samsung SDI, une société détenue à 20 % par Samsung, mais qui fournit aussi des marques comme Apple. Difficile dans ces conditions de rejeter complètement la faute sur un sous-traitant.

samsung-sdi

Pour respecter les horaires, les employés de cette société ont dû multiplier les heures supplémentaires. L’article dévoile même que certains ingénieurs ont dormi dans les bureaux afin d’économiser du temps sur les transports. Ce timing infernal a donc laissé des traces, que le groupe a quand même essayé de minimiser.

« Le timing de n’importe quel lancement de produit mobile est déterminé par la division Mobile, en se basant sur le bon achèvement du processus de développement et l’état de préparation du produit pour le marché »

explosion-galaxy-note-7-640x427

Samsung devra faire son chemin de croix

La question du rappel de tous les smartphones s’est tout de même posée en interne. On peut en effet estimer qu’un programme de changement de batterie aurait suffi. Mais la multiplication des accidents a ajouté un stress supplémentaire dans toute la hiérarchie. « S’il vous plaît, rappelez tous les Note7 et échangez-les avec de nouveaux modèles. Je n’ai pas besoin de recevoir mon bonus [tellement] c’est humiliant » pouvait-on lire sur les forums réservés aux employés.

Lee Kun-Hee / Crédits : DR

Lee Kun-Hee / Crédits : DR

Cette très coûteuse procédure a certes été organisée avec beaucoup de professionnalisme, mais elle n’a pas rassuré les observateurs de l’industrie. Elle pourra en effet porter un coup terrible à la direction du groupe, qui a du mal à s’organiser depuis que le président Lee Kun-Hee a subi une crise cardiaque il y a deux ans.

Le Galaxy Note 7 sera à nouveau disponible en Corée le 28 septembre prochain, mais aucune date n’a été donné pour une sortie internationale. Reste à voir quelle stratégie Samsung va adopter pour faire oublier ses déboires. Espérons que cette histoire serve de leçon à tous les constructeurs, qui reverront à deux fois la finition de leurs produits à l’avenir.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction