L’impression 3D n’a pas (encore) provoqué la révolution annoncée, celle qui nous permettra d’imprimer facilement à la maison tous les objets dont nous avons besoin au quotidien — modifiant en profondeur tout l’appareil productif.

En attendant, il importe que les constructeurs d’imprimantes 3D continuent de faire de la pédagogie tous azimuts, et notamment auprès des plus jeunes. Malgré une lourde restructuration l’an dernier (l’entreprise avait perdu 20% de ses effectifs), MakerBot est toujours d’attaque et a annoncé le Replicator Mini+.

Le constructeur ne part pas de rien : la version précédente de cette petite imprimante a connu un certain succès dans les milieux éducatifs grâce à un prix abordable et à une manipulation aisée. Cette nouvelle génération se veut 10% plus rapide que la précédente et surtout, 58% plus silencieuse. De quoi envisager de l’utiliser encore plus au sein d’une classe, sans déranger le cours.

L’éducation, un marché d’avenir pour l’impression 3D

MakerBot a admis que le Replicator Mini originel était assez bruyant… Les enseignants seront donc certainement très heureux de ne plus avoir à crier lorsque la machine est en route ! Cette nouvelle imprimante est commercialisée à 999 $ ; il s’agit d’un prix de lancement qui se terminera le 31 octobre.

Par ailleurs, toujours pour répondre aux besoins du monde de l’éducation, MakerBot muscle son écosystème Thingiverse, qui permet désormais aux professeurs de choisir des plans de cours accompagnés de modèles 3D sur lesquels travailler avec les étudiants. L’application mobile a aussi été revue, offrant des réglages plus simples pour la configuration initiale de l’imprimante.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction