Westworld, adaptation en série du film de 1973 réalisé par Michael Crichton, a été survendue tout au long de sa production, certains n’hésitant pas à la désigner comme le nouveau Game of Thrones. Mais Westworld arrivera-t-elle à devenir la nouvelle grande série de HBO ? Début de réponse après le premier épisode.

5

Nouveau Western

Dans un futur indéterminé, un parc d’attraction géant représentant un Far West fantasmé permet aux touristes de réaliser tous leurs rêves. Lâchés dans cet univers évoquant un MMORPG, nos visiteurs peuvent se balader, réaliser des quêtes données par des PNJ ou même interférer dans des scénarios écrits à l’avance par les concepteurs. Et certains n’hésitent pas à laisser ressortir leur côté sombre, comme le mystérieux homme en noir joué par Ed Harris, qui prend son pied à violer ou tuer. Un exutoire qui ne laisse aucune trace aux « hôtes », humains créés artificiellement qui revivent chaque jour la même chose, c’est à dire des scénarios décidés par les développeurs, sans même s’en rendre compte.

L'Homme en Noir est un touriste qui assouvit toutes ses pulsions... Est-ce tout ?

L’Homme en Noir est un touriste qui assouvit toutes ses pulsions… Est-ce tout ?

Néanmoins, des problèmes commencent à apparaître chez certains hôtes. Le parc aurait-il atteint ses limites ?

Critique après un épisode

Westworld se veut dense. Très dense. Cette première heure de la série adopte un rythme lent, quasi-contemplatif. Jonathan Nolan, showrunner et réalisateur du premier épisode, cherche avant tout à installer cet univers complexe, doté de moult règles précises que le spectateur se doit d’ingérer. Un univers peuplé de beaucoup de personnages qui sont mis lentement mais sûrement en place.

Ford (Anthony Hopkins) est le directeur du parc

Ford (Anthony Hopkins) est le directeur du parc

Prendre un épisode entier pour installer tout un univers, une décision sage qui permet aux créateurs (Nolan et Abrams) de poser leurs pions pour la suite. Néanmoins, certains spectateurs pourraient regretter le rythme lent et l’histoire qui ne semble pas décoller. Une erreur, peut-être, tant on sent que la trame scénaristique risque d’exploser et s’intensifier dans les prochains épisodes.

Puisque HBO n’a pas arrêté de comparer Westworld à Game of Thrones, nous pouvons nous aussi essayer de comparer les deux pilotes. Deux pilotes qui font le choix de poser un univers bien précis pour la suite. Si GoT pouvait perdre le profane avec ses dizaines de personnages, ayant chacun leur maison et leurs liens, WW se veut plus malin, établissant bien mieux les différents protagonistes aux spectateurs.

Teddy et Dolores sont des

Teddy et Dolores sont des « hôtes » non-conscients de leur statut

L’Uncanny Valley au centre de l’intrigue

L’Uncanny Valley est le thème du premier épisode de Westworld. La série tend à nous interroger sur les rapports à l’autre, qu’il soit réel ou non. Dans le parc, chacun est libre de laisser court à ses pires vices sans aucune conséquence. Il existe des touristes classiques, qui respectent les hôtes tout en connaissant leur rôle. Néanmoins, certains n’hésitent pas à faire le mal, souhaitant profiter au maximum de leur séjour payé une fortune. Seriez-vous capable de tuer à bout portant un homme qui vous supplie, même en sachant que c’est un robot ? Telle est la question posée par la série.

De même, les scientifiques qui conçoivent les hôtes ont-ils le droit de vie ou de mort sur eux ?

Alors, on regarde ?

La série se déroule sur deux plans : le Far West et le  complexe du parc

La série se déroule sur deux plans : le Far West et le complexe du parc

Univers solide et complexe, personnages multiples et intelligemment écrits, questionnement subtil sur notre propre humanité. Le pilote de Westworld fait fort. Plus un épisode 0 qu’un véritable début, cette première heure promet une grande série.

Westworld est-il le nouveau Game of Thrones ? Ce sera aux spectateurs de décider. Néanmoins, elle a toutes les cartes en main pour réussir.

Westworld est diffusé tous les dimanches soirs sur HBO et le lundi soir sur OCS.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction