En plus de baisses lumineuses sporadiques, l’étoile KIC 8462852 s’est assombrie lentement ces quatre dernières années. Un nouveau phénomène qui laisse les astronomes perplexes.

n-etoile-extraterrestres-large570

Décidément, l’étoile KIC 8462852 n’en finit plus de poser des colles au monde scientifique. En octobre 2015 déjà, les astronomes avaient observé, grâce au télescope Kepler, plusieurs baisses de luminosité de 20%, étalées sur des périodes de 5 à 80 jours. Ce phénomène difficilement explicable serait dû, pour certains, à la potentielle présence d’une sphère de Dyson, une superstructure extraterrestre, dans le secteur. Un mois plus tard, la NASA niait l’existence d’une construction alien autour de KIC 8462852 et attribuait la baisse lumineuse à un essaim de comètes gravitant près de l’étoile.

Si le mystère autour de la structure extraterrestre a été percé à jour, celui sur ces étranges variations reste entier. Pire, il s’épaissit si l’on en croit cet article, rédigé par Ben Montet du California Institute of Technology et Josh Simon de la Carnegie Institution de Washington, et paru dans The Astrophysical Journal.

Qui a baissé la lumière ?

Ainsi, les deux hommes rapportent que durant ses quatre ans d’observation par Kepler, l’étoile s’est assombrie. Sa luminosité a chuté de 1% pendant les trois premières années, avant de perdre 2% supplémentaires en à peine six mois. La luminosité de KIC 8462852 est ensuite restée stable sur les six mois d’observation restants. « Aucune autre étoile de ce type ne présente ce phénomène de disparition lente« , expliquent-ils. « Nous ne voyons rien de similaire dans la base de données de Kepler. »

espace

Près de 500 astres semblables ont été analysés par les scientifiques et seulement une fraction d’entre eux a connu une baisse similaire sur les trois premières années. En revanche, KIC 8462852 est la seule à s’être assombrie de 2% en six mois et à connaître une diminution totale de 3%.

Pour les deux chercheurs, la soudaine chute de luminosité de 2% pourrait être due à une collision entre deux objets stellaires dans l’axe de visée du télescope. En revanche, ils n’avancent aucune hypothèse quant à la baisse sur les trois premières années. « Ce sera un sacré défi de trouver une explication plausible pour cette étoile qui présente trois caractéristiques jamais observées auparavant« , avancent les deux hommes. De quoi réveiller les espoirs des ufologues quant à la présence d’extraterrestres près de KIC 8642852.