Échaudé par l’élection de Trump, le gouvernement chinois menace de s’attaquer à l’iPhone

Business

Par Pierre le

Lors de sa campagne, Donald Trump avait dit vouloir s’attaquer à la Chine en matière d’économie, en taxant de manière agressive les produits importés depuis l’Empire du Milieu. Maintenant qu’il est président élu, la Chine contre-attaque en menaçant le Pays de l’oncle Sam.

screenshot

La Chine sur le pied de guerre… économique

En effet, le gouvernement, dans les colonnes d’un journal officiel du parti, le Global Times, a indiqué vouloir se défendre contre les menaces de guerre économique de Donald Trump. Comment ? En s’attaquant à des symboles, comme l’iPhone.

Donald Trump n’a jamais caché son intention de s’attaquer à l’économie chinoise. Et il l’a maintes fois affirmé avec sa légendaire mesure, comme en août dernier où il avait indiqué vouloir taxer l’import chinois à hauteur de 45 % :

Quand ils verront ça, ils arrêteront de tricher ! Pékin est le plus grand voleur de l’histoire !

La Chine contre-attaque

apple-iphone-7plus-live-02-1

Des déclarations chocs assénées pendant la campagne. Pour le moment, Trump n’est pas revenu là-dessus. Mais le gouvernement chinois préfère prévenir que guérir en menaçant l’économie américaine si Trump se décide à passer à l’acte :

Si Trump déclare une guerre économique à la Chine, bon nombre d’industries américaines vont en souffrir. Finalement, le nouveau président sera condamné pour son insouciance, son ignorance et son incompétence.

La plupart des commandes Boeing seront remplacées par des commandes d’Airbus. Les ventes de voitures américaines et d’iPhone vont grandement reculer. Le soja et le maïs américain ne seront plus vendus en Chine et nous pouvons également réduire le nombre d’étudiants chinois sur le sol américain.

Lu Kang, le Ministre des affaires étrangères chinois s’est montré lui plus mesuré, mais pas moins déterminé à lutter contre une politique agressive de Trump. Il a déclaré qu’il comprenait que le président élu veuille protéger ses concitoyens avant tout, mais qu’il saura trouver un bon compromis pour le bien des deux nations.

Source: Source