Cette vidéo de la NASA montre comment le CO2 se répand dans l’atmosphère

Science

Par Elodie le

Cette vidéo doit aider les scientifiques à comprendre comment ce gaz à effet de serre circule dans l’atmosphère et la façon dont il est absorbé.

capture d'écran - NASA
capture d’écran – NASA

Ils tourbillonnent et semblent élire domicile dans l’hémisphère nord. Eux, ce sont les concentrations de CO2 dans l’atmosphère.

Grâce à son satellite Orbiting Carbon Observatory-2 (OCO-2) lancé en 2014, combiné avec un modèle météorologique haute résolution, la NASA a pu mesurer, sur une période d’un an, la concentration de CO2 dans l’atmosphère pour une région donnée. Le résultat peut se voir dans une impressionnante et psychédélique vidéo 3D.

Un procédé novateur

Jusqu’ici, les scientifiques suivaient l’augmentation croissante d’émission de dioxyde de carbone en utilisant des capteurs au sol. Le dioxyde de carbone joue un rôle important dans le réchauffement climatique puisqu’il piège la chaleur dans l’atmosphère terrestre, explique la NASA. Ce gaz est notamment produit par la combustion d’énergies fossiles.

Cette visualisation en 3D montre comment le CO2 augmente, diminue et circule à la surface du globe, entre septembre 2014 et septembre 2015. Comme le rappelle The Verge, les scientifiques savent qu’environ 50 % des émissions produites par l’homme restent dans l’atmosphère, 25 % sont absorbées par l’océan et les 25 % restants sont absorbés par la végétation. Ce qu’ils essayent encore de comprendre, c’est quels écosystèmes absorbent quelle quantité de CO2. .

Prédire le climat de demain

Avec ces données, la NASA espère pouvoir fournir plus d’informations aux scientifiques travaillant sur le sujet, notamment pour mieux comprendre et prédire l’endroit où les concentrations de dioxyde de carbone seront plus ou moins élevées en fonction de l’activité sur place :

« Nous essayons de construire les outils nécessaires pour fournir une image précise de ce qui se passe dans l’atmosphère et de traduire cela par une image précise de ce qui se passe avec le flux [de carbone] », explique Lesley Ott, un scientifique du cycle de carbone à la NASA Goddard. Il y a encore un long chemin à parcourir, mais c’est une étape très importante et nécessaire dans cette chaine de découvertes sur le dioxyde de carbone ».

Certains, dits climato sceptiques, remettent en cause la part de l’activité humaine dans le réchauffement climatique : le nouveau président élu Donald Trump n’a jamais caché son scepticisme et a d’ailleurs nommé un climato sceptique revendiqué à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), Scott Pruitt.

Source: Source