Si Netflix se consacre principalement aux films et séries, le SVoD américain regorge d’une pléthore de documentaires. Que ce soit sur la guerre, le monde animalier, la santé, la gastronomie, la musique ou la société, il y en a pour tous les goûts. Cependant, tous ne se valent pas. Histoire de trier le bon grain de l’ivraie, voici une sélection de docu’ passionnants présents sur Netflix.

netflix-family

Gastronomie

Chef’s Table France

Avec Chef’s Table, le spectateur comprend que la gastronomie ne se résume pas uniquement à la manière de préparer les aliments, qu’elle est aussi le fruit d’une philosophie de vie. Et chaque chef en possède une propre. Dans sa saison consacrée à la France, Chef’s Table raconte le parcours des chefs Adeline Grattard, Alexandre Couillon, Alain Passard et Michel Troisgros ainsi que l’histoire de leurs restaurants. Cette immersion dans le milieu de la haute cuisine française est à la fois un régal pour l’esprit et pour la rétine, tant les images sont superbes.

Pour tous les amateurs de gastronomie nippone, le maitre du sushi Jiro Ono et son restaurant trois étoiles Sukiyabashi Jiro, situé dans le quartier de Ginza à Tokyo, sont mis à l’honneur dans le documentaire Jiro Dreams of Sushi. Et si ce qui atterrit dans notre assiette vous préoccupe, Food Choices s’intéresse aux régimes alimentaires de par le monde et leur impact sur notre santé et l’environnement.

Guerre

La série Apocalypse

La saga Apocalypse s’intéresse aux heures les plus sombres de l’histoire contemporaine, à savoir les deux guerres mondiales. Produite par France Télévision, réalisée par Isabelle Clarke et Daniel Costelle et narrée par Mathieu Kassovitz, chaque série se base sur des documents d’époque ainsi que sur des milliers d’heures d’images d’archives restaurées et colorisées. Ce travail titanesque nous permet de découvrir la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale sous un jour inédit. Cette saga pourrait également figurer dans la section dictature grâce à ses deux excellentes saisons consacrées à Adolf Hitler et Joseph Staline.

apocalypse-ww2

Si vous êtes plus porté sur les conflits modernes, Korengal suit le quotidien d’une escouade de soldats américains dans un avant-poste de la vallée de Korengal en Afghanistan, à travers le témoignage de ces derniers. Avec Only the Dead, le journaliste australien Michael Ware montre l’horreur de la guerre en Irak, à la fois du point de vue de l’armée américaine que de celui des groupuscules terroristes.

Justice

Making a Murderer

Pendant 10 ans, les caméras de Making a Murderer ont suivi l’affaire de Steven Avery, un américain condamné, à tort, à 18 ans de prison pour agression sexuelle. Innocenté grâce à un test ADN, il milite alors pour dénoncer la corruption qui gangrène la police américaine. Sauf que deux ans après sa sortie de prison, il est de nouveau accusé et condamné, cette fois pour le meurtre de Theresa Halbach. À travers le procès de Steven Avery, Making a Murderer livre une critique du système judiciaire américain, à la fois complexe, froid, et passablement corrompu. Si le documentaire n’offre aucune réponse quant à la culpabilité ou non de Steven Avery, elle met en avant les incohérences et zones d’ombres de l’enquête.

Pour rester dans les limites du système judiciaire aux États-Unis, un groupe d’intellectuels livrent avec Le 13e, une analyse de la criminalisation des Afro-Américains ainsi que l’explosion carcérale au pays de l’Oncle Sam. Dans Inside the World’s Toughest Prisons, le journaliste d’investigation Paul Connelly intègre les pires établissements pénitenciers de la planète pour en montrer le quotidien.

Musique

What happened Miss Simone ?

Produit par Netflix, What happened Miss Simone ? livre un portrait brillant de cette icône sacrée du jazz. En effet, ce biopic rend hommage à l’artiste de génie qu’était Eunice Kathleen Waymon, son vrai nom, tout en mettant en lumière son engagement politique courageux pour les droits civiques de la communauté afro-américaine. Le documentaire n’éclipse par pour autant les zones d’ombres de la pianiste, nous montrant une combattante parfois fragile et torturée par ses démons. Une œuvre émouvante.

Si le hip-hop est plus votre came, la série documentaire Hip-Hop Evolution retrace l’histoire de ce genre, qui a vu le jour dans les années 70, grâce aux témoignages de ses principaux acteurs. Le documentaire Stretch And Bobitto : Radio that changed lives retourne aux origines de la célèbre émission new-yorkaise qui a contribué a populariser le hip-hop dans les années 80.

Dictature

The Propaganda Game

Grâce au réalisateur espagnol Alvaro Longoria et son documentaire The Propaganda Game, le pays le plus fermé du monde s’ouvre pendant 1h 30 au spectateur. On y découvre une population nord-coréenne constamment contrôlée par l’État et une machine propagandiste qui tourne à plein régime. Tout est mis en œuvre pour donner une image positive de la Corée du Nord à l’international. Mais les artifices et les mises en scène du régime ne parviennent pas à cacher la misère qui ronge le pays.

Les amateurs de The Propaganda Game pourront faire « durer le plaisir » avec Under The Sun, autre documentaire sur la puissance de la propagande nord-coréenne. Dictateur, un boulot de dingue, analyse les travers et obsessions qui animent ou ont animé les leaders suprêmes de par le monde.

Animalier

Blackfish

Pour le public, Tilikum est la plus grosse orque en captivité. Il faut dire qu’avec ses 5,4 tonnes et sa taille de 6,9 mètres, il en impose au Seaworld d’Orlando. Tilikum est également tristement célèbre pour avoir tué trois personnes au cours de sa captivité. En s’appuyant sur l’histoire cette orque, Blackfish met en exergue les travers du business des parcs aquatiques et de l’exploitation de l’animal par l’industrie du divertissement. Un documentaire qui en fera réfléchir plus d’un sur nos rapports avec le monde animal.

Toujours dans la dénonciation de l’exploitation animale par l’Homme, The Ivory Game s’intéresse au trafic d’ivoire, qui menace d’extinction les éléphants africains. Virunga raconte l’histoire des rangers qui protègent les gorilles du plus ancien parc national d’Afrique.

Société

Hot Girls Wanted

Du porno, on n’en voit essentiellement que la façade, à savoir des dizaines de milliers de vidéos plus ou moins hardcores mettant en scène à peu près tous les scénarios envisageables. Le documentaire Hot Girls Wanted s’invite dans les coulisses d’un genre particulièrement prisé par les « spectateurs », le porno dit « amateur ». On y découvre, sans surprise, que derrière les sourires, le charme et les promesses de célébrité, se cachent des conditions de travail extrêmement rudes, voire même de la souffrance. Les jeunes femmes recrutées pour tourner des scènes « amateures » doivent être capables de repousser constamment leurs limites, et d’accepter les situations les plus dégradantes si elles veulent avoir une chance de perdurer dans ce milieu insensible. Un documentaire aussi révélateur que poignant.

Dans un registre différent, We are Legion se penche sur le groupe d’hacktivistes Anonymous. Deep Web, lui, revient sur l’arrestation et le procès Ross Ulbricht, fondateur de Silk Road, célèbre marché noir sur le Dark Net.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction