WannaCry pourrait coûter des milliards de dollars à Microsoft

Sécurité

Par Elodie le

Afin de protéger de WannaCry et des ransomware à venir, l’Inde demande une ristourne à Microsoft pour adopter Windows 10 et mettre à jour son parc informatique encore majoritairement sous Windows XP. Une demande qui pourrait donner des idées à d’autres pays et coûter des milliards de dollars à Redmond.

La mise à jour de son OS ou l’adoption de Windows 10 est la meilleure solution pour se protéger de WannaCry et des autres ransomware utilisant des failles zero days découvertes sur l’OS de Redmond par la NSA et publiées en ligne par les Shadows Brokers.

Wannacry (WannaCrypt, Wanacryt0r 2.0 ou Wannacrypt) avait ceci de redoutable qu’il infectait tous les OS de Microsoft depuis Windows XP. OS pour lesquels Redmond n’apporte plus de correctifs depuis quelque temps, les jugeant obsolètes.

57 millions de PC sous Windows en Inde

Malgré un premier correctif apporté sur Windows 10 le 14 mars dernier, un mois avant la diffusion de l’arsenal de la NSA par les Shadow Brokers, et deux mois avant l’attaque par ransomware, quelque 200 000 ordinateurs ont été infectés en quelques jours à peine. D’autres correctifs ont également été publiés pour les différentes versions de Windows, XP, Vista, 7, 8, 8.1 ou encore Server 2003.

L’Inde a été la plus fortement touchée par la déferlante WannaCry, où Windows XP est encore la version la plus couramment utilisée. La prolifération de licences illégales dans le pays (pas de mise à jour possible) et le prix prohibitif (environ 110 euros pour la version standard), pour l’Inde, de la dernière version de Windows, a pu aggraver la situation. Le pays reste alors vulnérable à WannaCry et autres ransomware utilisant les mêmes failles.

Un rabais mirifique

L’Inde aurait donc exigé un effort de la part du géant américain : consentir une ristourne sur Windows 10 pour inciter les internautes à adopter la dernière version de Microsoft. Seule une part infime de la population la détient, quand 57 millions d’ordinateurs roulent sous Windows en Inde. Gulshan Rai, responsable de la sécurité informatique du pays, souhaiterait acquérir la licence Windows 10 pour « moins d’un quart » de son prix, croit savoir Reuters. La dernière version de Windows coûte 124 dollars ou 232 (205 euros environ) dollars dans sa version Pro. Le passage à Windows 10 était gratuit entre le jour de sa sortie et le 29 juillet 2016, pour les détenteur d’une licence valide de Windows 7 ou 8.

Un potentiel manque à gagner (en recettes) qui se chiffrerait en milliard pour Microsoft. D’autant que cette demande pourrait donner des idées aux autres pays touchés et dont le parc informatique a besoin d’être renouvelé. Un véritable casse-tête chinois pour la firme, écartelée entre les pertes à venir et la crainte d’une nouvelle attaque mondiale dévastatrice. Par ailleurs, il serait néfaste pour l’entreprise de se priver de clients tels que les banques, gouvernements et autres administrations ou agences d’État.

Selon Rai, les négociations sont entamées depuis la semaine dernière concernant le rabais espéré, qui pourrait intervenir cette semaine. Affaire à suivre.

Source: Source