En plus de son rover, la mission Mars 2020 embarquera un mini-hélicoptère

Espace

Par Henri le

Les rovers ont permis à la NASA de faire de nombreuses découvertes sur le sol de Mars. La prochaine mission devrait néanmoins permettre de prendre un peu de hauteur.

Crédits : YouTube/NASA Jet Propulsion Laboratory

La NASA a bien l’intention d’en apprendre encore plus sur la planète rouge, et veut mettre tous les atouts de son côté pour la prochaine mission, dont le lancement est prévu pour juillet 2020 (et l’arrivée en février 2021).

L’agence spatiale a d’ailleurs annoncé vendredi dernier qu’elle expédierait un mini helicoptère avec son rover. Nommé simplement « The Mars Helicopter », ce dernier a été pensé dans les moindres détails pour s’adapter aux conditions martiennes.

Crédits : NASA/JPL-Caltech HANDOUT/EPA

Il devrait se démarquer par sa compacité. Son fuselage à peine plus grand qu’une balle de baseball lui permettra d’afficher 1,8 kilo sur la balance. Idéal pour travailler de concert avec le nouveau rover, avec qui il cherchera des signes de vie ancienne et évaluera les ressources naturelles en vue d’une exploration humaine.

La création du projet, portée par le Jet propulsion Laboratory (JPL) remonte à l’année 2013. La NASA était donc fière de montrer le chemin parcouru depuis.

Un défi de taille

Faire voler un tel engin sur Mars ne sera certainement pas une tâche aisée. Mimi Aung, chef de projet au JPL a souligné les difficultés que ce dernier rencontrera dans l’atmosphère martienne.

« L’altitude record atteinte par un hélicoptère sur Terre est d’environ 40.000 pieds (12 000 mètres) […] l’atmosphère de Mars est seulement 1 % de celle de la Terre donc quand notre hélicoptère est à la surface de Mars, il se trouve déjà à un équivalent sur Terre de 100.000 pieds (30.500 mètres) »

Il sera équipé de plusieurs panneaux solaires afin de recharger ses batteries lithium-ion ainsi que d’un système de chauffage pour le protéger des nuits martiennes, particulièrement froides. Il sera piloté à distance avec néanmoins un décalage de plusieurs minutes. Autant dire qu’il faudra manœuvrer avec beaucoup de tact. Mais le jeu en vaut la chandelle, car il pourrait permettre de survoler des endroits inaccessibles aux rovers.