Nintendo attaque un site de ROMs et réclame plusieurs millions de dollars

Jeux Vidéo

Par Amandine Jonniaux le

L’entreprise japonaise applique la tolérance zéro quand il s’agit de protéger ses licences, et c’est un nouveau site spécialisé dans le téléchargement de ROMs qui en a récemment fait les frais. 

Crédits Niap3D via Pixabay CC

Après les sites Emuparadise, LoveROMs ou encore loveRETRO en 2018, le combat de Nintendo contre les sites de distribution de Roms continue de plus belle. Le 10 septembre dernier, le site Polygon a annoncé que la branche américaine de la marque avait intenté une action en justice contre le célèbre site RomsUniverse, arguant que ce dernier était “fondé en grande partie sur une violation massive et effrontée des droits de propriété intellectuelle de Nintendo”. Le géant nippon aurait ainsi demandé 150 000 dollars à la plateforme pour chaque infraction au droit d’auteur constatée, ainsi que jusqu’à deux millions de dollars pour chaque atteinte au nom de la marque. Autoproclamé “Meilleur site de Roms de l’univers”, la facture pourrait rapidement atteindre des sommets pour RomUniverse, qui indique sur sa page d’accueil proposer 60 000 Roms en téléchargement, allant de la Game Boy Advance à la récente Nintendo Switch.

Les Roms c’est quoi ?

Dans l’industrie du jeu vidéo, un Rom est un fichier contenant la copie intégrale d’un titre sorti sur console, et destiné à être émulé sur PC. Très populaire sur les jeux rétro et arcade, le fichier Rom permet, une fois téléchargé, de jouer directement depuis son ordinateur via un émulateur. Sur le plan légal, un certain flou juridique persiste dans le domaine, puisque les Roms ne sont théoriquement pas illégaux en vertu du droit à la copie privée dans le cercle familial, à condition que l’utilisateur possède au préalable une version originale du jeu. Dans les faits, cette restriction est évidemment assez peu respectée.

Si Nintendo n’a jamais été tendre avec les plateformes proposant des manières “alternatives” d’accéder à son catalogue de jeu, la croisade de la marque ne devrait pas aller en s’arrangeant, surtout depuis le lancement de ses consoles Classic Mini il y a quelques années, et le plus récent service de bibliothèque virtuelle réservée aux abonnés Switch Online, qui permet de jouer à de nombreux jeux rétro issus des consoles NES et SNES sur console Switch. Même si RomsUniverse n’aura probablement pas à s’acquitter en intégralité de la somme initialement demandée par Nintendo, le site aura sans doute du mal à encaisser les suites d’un imbroglio judiciaire de cette ampleur. Face au géant japonais, la plateforme a d’ailleurs mis en place un appel aux dons sur sa page d’accueil, entendant bien faire appel à la générosité de ses 375 000 membres actifs.