Un ascenseur entre la Terre et la Lune ? Des chercheurs pensent avoir un plan qui tient la route

Espace

Par Jason Mathurin le

Une passerelle reliant la Terre et la Lune ? Des chercheurs se sont penchés sur cette éventualité tout droit sortie d’un livre de science-fiction. 

Crédits: Mike Petrucci/Unsplash

Et si nous pouvions voyager de la Terre à la Lune grâce à un ascenseur ? Il ne s’agit pas du début de l’une des « Chroniques martiennes » de Bradbury, mais bien d’une étude menée par deux astronomes de l’université de Cambridge au Royaume-Uni et de Columbia, aux États-Unis, rapporte Tech Crunch, prenant appui sur leur étude. Les deux chercheurs estiment qu’il serait possible de concevoir une sorte de passerelle reliant la Terre à notre satellite naturel, et ainsi avoir un accès direct à notre ce dernier. Pour ce faire, ils proposent d’utiliser des matériaux comme du Zylon, un polymère de carbone et de s’affranchir certains obstacles techniques (ex: risque de collision avec des satellites) en adaptant le chemin emprunté par l’ascenseur. Celui-ci ne démarrerait pas de la surface de la Terre jusqu’à la Lune mais de la surface de la Lune jusqu’à un point de l’orbite géosynchrone de la Terre. En utilisant un câble long de 360 000 km et aussi fin qu’une mine de crayon, nous pourrions nous rendre sur la Lune, en passant par le point Lagrange Terre-Lune. Un point où il pourrait être intéressante de prévoir une base, la gravité y étant à zéro.  « Avoir une petite équipe de scientifiques et d’ingénieurs sur une base de ce type permettrait la construction et la maintenance d’une nouvelle génération d’expérimentations spatiale », affirment ainsi les deux chercheurs.

Selon les deux astronomes, ce projet fou est  “tout à fait envisageable” et pourrait même réduire la consommation de carburant d’un tiers de sa valeur actuelle pour un voyage Terre-Lune avec les technologies actuelles. Mais le coût de ce projet est estimé à plusieurs milliards de dollars. Business Insider France a contacté un expert de l’ESA, l’Agence spatiale européenne, qui juge que le sujet est complexe et “très prématuré sur le plan technique, même si l’idée fait rêver”.  L’“ascenseur spatial” est un concept qui a déjà été exploré, mais plutôt dans la hard-science-fiction. En 1979, Arthur C. Clarke en parlait dans son roman, “Les Fontaines du paradis”. Dans ce livre, un ingénieur ambitieux veut construire un pont de cette envergure, mais il est confronté à un problème de taille : le lieu le plus propice pour y poser ses bases est occupé par un monastère vieux d’un millénaire.