Un glacier du Mont Blanc est sur le point de s’effondrer

Science

Par marie le

Un glacier du versant italien du Mont Blanc  ayant fondu à grande vitesse cet été, menace de s’effondrer.

Cette image d’illustration ne représente pas le glacier en question. Crédit Pixabay

Le réchauffement climatique inquiète. Cet été, suite à la forte chaleur, un glacier du versant italien du Mont blanc qui a fondu à vitesse accélérée commence à se détacher. C’est plus de 250 000 mètres cubes de glace qui menacent de s’écrouler dans les Alpes italienne du nord-ouest, et qui risquent de se déverser dans la vallée. Stefano Miserocchi, le maire de la station Val Ferret de Courmayeur prend des mesures d’urgence entraînant « la fermeture totale la nuit de la route d’accès au Val Ferret ». L’accès la journée est encore possible mais très limitée, et la population de la zone, est évacuée par précaution. Moreno Vignolini, responsable du service de presse a Courmayeur explique que cet événement est dû au réchauffement climatique : « avec les fortes chaleurs de cet été, il y a eu entre août et la première moitié de septembre une accélération de la fonte du glacier, au rythme moyen de 35 cm par jour, jusqu’à des pics de 50/60 cm certains jours ».

Benjamin Orlove, anthropologiste et co-directeur du programme « Climat et Socièté », a déclaré lors d’une interview pour State of the Planet que « le glacier était particulièrement vulnérable ». L’expert de l’environnement explique  que le glacier en question était suspendu à une vallée escarpée, soutenu par un autre glacier qui s’est rétréci avec le temps.

Le glacier était sous surveillance depuis 2013 par la fondation Montagna Sicura. Le secrétaire Jean-Pierre Fosson a précisé mercredi dernier au quotidien de Messagero que ce glacier est « influencé par la température de l’eau qui coule en-dessous, ce qui l’expose particulièrement au réchauffement climatique ». Le secrétaire précise : « tous les ans on voit disparaître deux kilomètres carrés de glace, soit l’équivalent du centre d’Aoste. Et cela empire avec des étés et automnes de plus en plus chauds ». Pour Benjamin Orlove, le changement climatique est extrêmement inquiétant.

Dimanche 22 septembre s’est organisée une marche funèbre pour un glacier disparu en Suisse, le Pizol, victime du réchauffement climatique. Les scientifiques ont calculé que les 4000 glaciers alpins risquent de fondre de plus de 90% avant la fin du siècle si nous ne réduisons pas les émissions de gaz à effet de serre, rapporte l’Ecole polytechnique de Zurich.