On en sait plus sur Titane, le prochain film de la réalisatrice de « Grave », Julia Ducournau

Cinéma

Par Jason Mathurin le

Titane, le nouveau film de la réalisatrice de Grave en révèle un peu plus sur sa trame et son casting de choix, avec Vincent Lindon dans l’un des rôles principaux.

Crédits: Grave

Après avoir disparu des radars après son film phénomène “Grave”, Julia Ducournau, la réalisatrice française qui avait fait son effet lors du festival de Cannes, revient avec un nouveau film unique en son genre. Pour l’heure, nous n’avons pas beaucoup de détails, si ce n’est son titre, “Titane”, son synopsis et la promesse d’un scénario « hors norme », comme décrit le communiqué de presse d’Arte. Cette fiction flirterait entre la mythologie grecque et “l’horreur organique”.  Arte a dévoilé le synopsis officiel du film, dont le tournage est prévu pour avril-mai 2020, avec Vincent Lindon et Agathe Rousselle au casting : Dans un aéroport, les inspecteurs de la douane recueillent un jeune homme au visage tuméfié. Il dit se nommer Adrien Legrand, un enfant disparu il y a 10 ans. Pour Vincent, son père, c’est un long cauchemar qui prend fin alors qu’il le ramène chez lui. Au même moment, une série de meurtres macabres met la région sous tension. Alexia, hôtesse dans un salon auto, a tout d’une victime désignée”

Ce nouveau film écrit et réalisé par Julia Ducournau sera co-produit par la chaîne Arte, Kazak Productions (France) et Frakas Productions (Belgique). Si le projet semble encore un peu flou, on s’attend à un thriller psychologique aux allures de polar macabre. Malgré l’obsession de la réalisatrice pour les corps en mutation, le film semble s’émanciper de l’ambiance gore et cannibalesque de son long métrage sanglant. “Grave”, ce film qui ne manquait décidément pas de mordant, paru en 2016, raconte l’histoire de deux étudiantes vétérinaires qui ont grandi dans une famille végétarienne, et qui vont peu à peu se heurter à des pulsions carnivores puis cannibales, à la suite d’un bizutage qui a mal tourné. On s’attend donc à ce que Julia Ducournau révèle quelque chose de tout autant si ce n’est plus audacieux.