Tesla : des petits ratés à l’utilisation de la nouvelle fonction « Smart Summon »

Automobile

Par Julie Hay le

K2000 n’a qu’à bien se tenir. Tesla saute à pieds joints dans le futur en proposant aux propriétaires de véhicules Autopilot une nouvelle fonctionnalité qui parait tout droit sortie d’un film de SF. Appelée Smart Summon, elle permet au conducteur de faire venir sa voiture à lui. Mais voilà, les premiers bugs se font déjà ressentir.

Après s’être lancé dans l’aventure de la voiture autonome, Tesla continue de faire rêver les amateurs de nouvelles technologies en proposant une fonctionnalité sur les voitures équipée de l’Autopilot. Dans la dernière mise à jour du logiciel, le constructeur propose le Smart Summon. Depuis son téléphone portable, le conducteur peut appeler son véhicule, sur les parkings ou voies privées, pour qu’il se dirige vers lui. Pour ce faire, le propriétaire doit commander sa voiture depuis son smartphone et le tour est joué. Le véhicule s’arrêtera s’il détecte des piétons ou d’autres véhicules. La firme précise tout de même que le conducteur est responsable de son véhicule et doit l’avoir sous les yeux tout au long de la manœuvre. C’est sur Twitter que Tesla a dévoilé les premières images et annoncé la fonctionnalité.

À première vue, cette option est assez impressionnante, mais déjà des premiers bugs sont constaté par les utilisateurs. Sur les réseaux sociaux, bon nombre de vidéos sont partagées et montre des signes de défaillance dans la détection d’obstacles. En effet, lorsque les piétons arrivent rapidement à la hauteur de la voiture, celle-ci ne s’arrête pas. Si l’utilisateur peut à tout moment stopper la marche de son véhicule, certains ont néanmoins connus quelques difficultés. C’est le cas de cet automobiliste qui tente d’appeler sa voiture de l’autre côté de la route. Alors que la voiture s’élance et s’apprête à traverser, un autre véhicule arrive sans que la voiture ne le détecte. Rien de grave pour cette fois-ci, l’autre automobiliste s’arrête à temps et évite de peu le choc.

Ce n’est pas le cas pour tout le monde puisque sur Twitter, un utilisateur interpelle Tesla. « Le test de Smart Summon a parfaitement marché avec ma V10, mais quelqu’un n’a pas remarqué ma M3 et a endommagé l’avant de mon véhicule. Nous avons fait marcher nos assurances, mais à qui est la faute selon vous ? Dois-je utiliser la vidéo comme preuve ? » La firme n’a pas donné de réponse officielle, mais précise dans les conditions d’utilisation que Smart Summon ne doit pas être utilisé sur des parkings bondés comme c’est le cas pour ce conducteur.

Pour l’heure Smart Summon n’est disponible qu’aux États-Unis et seulement sur les modèles équipés de l’Autopilot.