La fourmi la plus rapide du monde a été découverte en Tunisie

Science

Par Felix Gouty le

La fourmi saharienne argentée, vivant dans les dunes de sable de Tunisie, a dépassé le record de vitesse pour un tel insecte.

Crédits : Harald Wolf.

Le soleil est à son zénith. Le sable tunisien approche les 60°C mais la faim pousse une minuscule fourmi à chasser malgré la chaleur brûlante. Cette fourmi saharienne argentée a en effet repéré une proie, un ver de farine, et elle n’a plus qu’à s’élancer pour l’attraper. En un éclair, l’insecte lui bondit dessus à une vitesse record : 0,855 mètres par seconde (ou environ 3 km/h) pour être exact, du jamais vu chez n’importe quelle espèce de fourmi étudiée jusqu’à ce jour. Telle est la découverte portée aujourd’hui par Harald Wolf et son équipe de l’université d’Ulm en Allemagne, dans un article publié dans le Journal of Experimental Biology.

Les chercheurs allemands expliquent la supériorité de Cataglyphis bombycinas, le véritable nom de cette championne du sprint, par son jeu de jambes. 20% plus courtes que celles de ses cousines des marais, les pattes de la fourmi saharienne argentée mesurent entre 4,3 et 6,8 mm et sont capables de « se contracter aux limites de leur physiologie musculaire », explique Harald Wolf sur EurekAlert, pour effectuer jusqu’à 47 pas par seconde. Grâce à cette capacité hors-du-commun, C. bombycinas peut se déplacer sur une distance équivalente à 108 fois la longueur de son corps en moins d’une seconde. Mieux encore, d’après les observations des chercheurs, cette fourmi serait plus rapide quand la température augmente. En laboratoire, dans un climat avoisinant les 10°C, sa vitesse moyenne se trouve plus proche des 0,057 m/s (soit 0,2 km/h). D’après Harald Wolf, cette augmentation radicale de vitesse de déplacement serait un moyen pour l’animal « d’éviter de s’enfoncer dans le sable ».

Malheureusement, aussi rapide soit-elle, la fourmi saharienne argentée n’a pas battu le record – toutes espèces confondues – de Paratarsotomus macropalpis, un acarien du sud de la Californie, capable de se mouvoir à une vitesse estimée à 322 fois la longueur de son corps en une seconde (soit 2100 km/h, appliquée à échelle humaine). Le guépard peut toujours courir pour le rattraper !