Amazon : de la nourriture périmée en vente sur la plateforme

Business

Par Remi Lou le

D’après une récente enquête signée CNBC, de nombreuses denrées alimentaires périmées sont proposées sur la marketplace Amazon . On y retrouverait de la nourriture pour bébé, des biscuits, du boeuf séché, et même des sachets de thé périmés depuis plus de deux ans.

Si jamais vous commandez de la nourriture sur Amazon, vous feriez bien de regarder par deux fois la date de péremption du produit avant de le consommer. Selon une enquête menée par CNBC, la marketplace d’Amazon serait en effet truffée de produits dont la date de péremption est dépassée depuis des mois, voire même des années. L’enquête a permis de déceler de nombreux avis négatifs d’utilisateurs de la plateforme alertant sur la situation, et a révélé que certaines denrées alimentaires en vente sur le site étaient parfois périmées depuis… plus de deux ans.

Parmi ces produits, on retrouve notamment des brownies, des biscuits, du boeuf séché, du lait maternel, de la nourriture pour bébé ou encore des sachets de thé de la marque Teavana, une entreprise qui a pourtant fermé ses portes et stoppé sa production en 2017. En tout, l’enquête révèle que près de 40% des cent produits alimentaires les plus populaires sur Amazon sont proposés par des vendeurs visés par plus de cinq plaintes après avoir distribué des produits périmés.

Des « incidents isolés » selon Amazon

Suite à la parution de cette enquête, Amazon a tenu à indiquer que ces exemples ne sont que des « incidents isolés » et que tous les produits mis en vente sur sa plateforme « doivent être conformes à la législation et aux règles d’Amazon. » En ce qui concerne les denrées alimentaires, la plateforme oblige ses vendeurs à garantir que leurs produits ne seront pas périmés dans les 90 jours qui suivent leur mise en vente, mais aussi que la date d’expiration du produit doit impérativement être communiqué à Amazon. Mais ces règles semblent être enfreintes régulièrement, d’autant que, comme le note Thomas Gremillion, directeur du groupe de défense des consommateurs Consumer Federation of America, « certains vendeurs pourraient prendre la décision commerciale de vendre des produits périmés et de laisser Amazon en intercepter une partie ».

Ce n’est pas la première fois que la firme de Jeff Bezos est touchée par une problématique de ce type. Cet été, le Wall Street Journal mettait en lumière la bagatelle de 4152 produits illégaux et dangereux en vente libre sur la marketplace d’Amazon. Et si la firme ne peut être tenue responsable des agissements des vendeurs, une récente décision de justice rappelle qu’elle est tout de même responsable de la conformité des produits qui sont mis en vente sur sa plateforme, rappelle Siècle Digital. Amazon indique à ce propos faire de son mieux pour vérifier la conformité des produits qui circulent sur sa plateforme, et investit lourdement dans des algorithmes de vérification toujours plus performants pour identifier les produits non conformes.