Snus : le tabac à sucer serait moins dangereux que la cigarette

Général

Par Remi Lou le

Le snus – un tabac à sucer suédois – a été jugé moins dangereux pour la santé que les autres produits au tabac par la FDA.

Crédits : @abvrockgroup via Pixabay

Vous avez peut-être déjà vu ce genre de petits sachets de tabac « Swedish Match » circuler si vous avez voyagé en Suède où ils sont très populaires. Appelés snus (prononcé « snoose »), ces sachets à sucer s’insèrent entre la joue et la gencive afin d’absorber la nicotine, sauf qu’ils ne se mâchent pas, contrairement au tabac à chiquer. S’il est interdit dans l’Union Européenne, le snus est autorisé à la vente depuis 2015 aux États-Unis. Il était jusqu’à présent considéré comme un dérivé de la cigarette, et comportait autant de risques que le fait de fumer. Pourtant, pour la première fois, la Food and Drug Administration a noté que ce type de produit présentait des risques réduits par rapport aux autres produits au tabac. Après une enquête minutieuse, la FDA en a conclu que le snus présentait un risque moindre de cancer du poumon, de la bouche, ou tout autres maladies liées à la consommation de tabac. Pour autant, cela ne signifie pas que le snus ne comporte aucun risque pour la santé, et ces produits continueront malgré d’afficher les mises en garde habituelles, même si la FDA autorise le fabricant « Swedish Match » à promouvoir le snus comme représentant une alternative moins risquée à la cigarette.

C’est la première fois que la FDA catalogue un produit au tabac comme étant moins risqué que les autres, et cela offre une nouvelle option aux fumeurs. La FDA a également annoncé que la cigarette électronique fait l’objet d’une surveillance accrue, notamment depuis l’épidémie de maladies pulmonaires liées au vapotage qui fait rage au pays de l’oncle Sam. Elle compte notamment interdire l’utilisation de produits aromatisés afin d’éviter de tenter des jeunes qui n’ont jamais fumé.