Microsoft développe une solution de stockage très longue durée sur verre

Microsoft

Par Felix Gouty le

Archiver n’importe quel contenu sur de simples plaques de verre sera prochainement une réalité. Microsoft vient de le prouver avec la première preuve de concept de son projet Silica.

Crédits : Microsoft.

Comme dans le film Blade Runner 2049, les archives et les data-centers du monde entier seront peut-être bientôt peuplés de simples plaques de verre. Lors de sa dernière conférence Ignite, le géant de l’informatique Microsoft a annoncé être parvenu à enregistrer un film entier dans une plaque de quartz de 7,5 cm² de surface et de seulement 2 mm d’épaisseur. L’équipe de recherche de la firme de Redmond a converti les données numériques du premier film Superman (réalisé par Richard Donner en 1978) en « voxels », des pixels en 3D. Grâce à un laser infrarouge, elle a gravé à l’intérieur même du verre plusieurs couches de voxels, vouées à être lues par des algorithmes développés spécifiquement pour ce format inédit. Une fois les voxels lus et re-traduits en données numériques, le film peut être retransmis par une caméra et, enfin, visionné.

Cette expérience constitue une première preuve de concept pour le projet Silica (nommé en référence au silicium, minéral essentiel du verre) de Microsoft. « Nous ne sommes pas en train d’inventer des produits de consommation mais une option de stockage utile au cloud à grande échelle, indique Ant Rowstron, directeur assistant du laboratoire de recherche de Microsoft à Cambridge, au Royaume Uni, dans un communiqué. Nous voulions un support capable d’être archivé pendant 50, 100 ou 1000 ans avant d’être ressorti et ré-utilisé ». Contrairement au matériel informatique actuel, nécessitant des métaux rares, le verre est facile à produire – du sable suffit. De plus, le stockage sur verre résiste à un grand nombre de dégradations possibles : par l’eau, bouillante ou glacée, par des micro-ondes, par la démagnétisation ou encore par les rayures. Il offre donc un potentiel de conservation immense, comme le souligne Vicky Colf, directrice technique chez les studios Warner Bros, partenaires du projet : « si la solution de stockage présentée par le projet Silica se démontre aussi rentable et flexible qu’escompté, elle pourrait bénéficier à n’importe quelle entité souhaitant préserver et archiver du contenu sur une très longue durée ».