L’hydrothermalisme serait à l’origine de la vie sur Terre et peut-être ailleurs ?

Science

Par Felix Gouty le

Une nouvelle étude de biologistes et chimistes britanniques affirme avoir reproduit les conditions de l’apparition de la vie terrestre. Pour reconstituer la première étape prototypique de la vie, ils se sont basés sur le modèle des cheminées hydrothermales sous-marines.

« De multiples théories s’affrontent concernant l’origine de la vie sur Terre, souligne Nick Lane, professeur en biochimie et évolution de l’University College de Londres (UCL), dans un communiqué. Néanmoins, comme notre nouvelle étude le montre, les cheminées hydrothermales sous-marines font partie des endroits les plus propices à la vie et donc à son commencement ». Le biochimiste et ses collègues de l’UCL ont en effet réussi, dans les conditions citées, à reproduire la première étape hypothétique de la création de la vie terrestre. Dans leur article publié dans Nature Ecology & Evolution, Nick Lane et son équipe expliquent avoir reconstitué un environnement aquatique similaire aux zones hydrothermales des eaux profondes de certains océans.

A certains endroits des fonds marins, des fissures laissent couler de l’eau dans les chambres magmatiques situées en profondeur dans la croûte terrestre. Ce contact forme de hautes et denses cheminées noires très acides et chargées en hydrogène mais aussi en éléments chimiques alcalins (comme le sodium ou le potassium) issus des minéraux du manteau terrestre. En reproduisant les valeurs caractéristiques chimiques et de température des cheminées hydrothermales sous-marines, les chercheurs ont constaté la création de « protobiontes ». Aussi appelées « microgouttes », elles s’apparentent à un ensemble de polymères (structures chimiques complexes) entouré d’une membrane lipidique semblable à un micelle (formant les bulles de savon). Surtout, elles représentent, pour beaucoup de scientifiques, l’état prototypique des premiers micro-organismes apparus sur Terre. Pour les chercheurs de l’UCL, ce résultat est une aubaine non seulement dans la compréhension de l’origine de la vie sur Terre mais peut-être aussi ailleurs. « Les missions spatiales ont trouvé de l’eau sur les satellites de Jupiter et Saturne, contenant peut-être de l’hydrothermalisme comparable à celui de la Terre, évoque le professeur Lane. Si un jour nous parvenons à nous y rendre dans l’optique de chercher des traces de vie extraterrestre, des études comme la nôtre peuvent aider à indiquer où la trouver ».