Elon Musk estime qu’il faudra 1000 voyages pour établir la première ville sur Mars

Espace

Par Felix Gouty le

La course à la conquête spatiale n’a jamais aussi bien porté son nom. Alors que la NASA se prépare à reconquérir la Lune en 2024, SpaceX – l’entreprise aérospatiale d’Elon Musk – pourrait bien effectuer son premier voyage en direction de Mars en 2022.

Crédits : SpaceX.

« Le Saint Graal, pour l’industrie de l’aérospatiale, c’est une fusée orbitale ré-utilisable rapidement », a souligné Elon Musk lors de l’Air Force Space Pitch Day à San Francisco. Dans son discours (relayé par Les Échos), le patron de SpaceX a affirmé avoir mis au point ce Graal de l’aérospatiale – et compte bien s’en servir pour conquérir la planète Mars. Selon lui, sa fusée Starship sera non seulement ré-utilisable pour plusieurs voyages mais coûtera extrêmement peu cher : environ deux millions de dollars par vol seulement ! « Le coût est même inférieur à celui d’une petite fusée », a-t-il indiqué. Ce chiffre inclut aussi le carburant pour son lanceur, Super Heavy, estimé à 900 000 dollars. Starship est prévu pour supporter plusieurs centaines de tonnes et une centaine de voyageurs.

« Un millier de voyages seraient nécessaires pour établir la première ville martienne », imagine déjà Elon Musk sur Twitter. En effet, outre son coût, le patron de SpaceX a annoncé que son vaisseau Starship pourrait bien effectuer son premier voyage en direction de Mars en 2022. L’homme d’affaires aux multiples facettes aime à rappeler que l’alignement dit « d’opposition », plaçant la Planète Rouge au plus proche de la Planète Bleue à une distance d’environ 60 millions de kilomètres, se produit tous les deux ans. La programmation de tels vols Terre-Mars dépend donc de ce paramètre : « Cela prendrait vingt ans pour transférer des millions de tonnes de ressources et matières premières sur (ce qu’Elon Musk nomme lui-même) la Base Alpha de Mars ». Toutes ces estimations ne sont, pour l’instant, pas vérifiables et n’engagent que SpaceX. D’autant plus que l’Agence aérospatiale américaine, NASA, n’est pas prête d’envoyer ses premiers astronautes sur Mars avant 2033. Enfin, pour rappel, le projet Starlink de SpaceX – un réseau satellitaire de serveurs Internet – est toujours en cours de développement.