SpaceX prouve le recyclage de ses fusées avec le dernier lancement Starlink

Espace

Par Felix Gouty le

En début de semaine, la compagnie aérospatiale d’Elon Musk, SpaceX, a réussi un nouveau lancement de satellites Internet Starlink en orbite autour de la Terre. Elle est même parvenue à récupérer le lanceur, Falcon 9, vétéran de ce genre de missions.

Crédits : SpaceX.

SpaceX a prouvé une nouvelle fois que le recyclage des fusées est possible. La compagnie aérospatiale d’Elon Musk a réussi le lancement, lundi, de soixante nouveaux satellites Starlink depuis Cap Canaveral en Floride. Ces derniers ont rejoint une constellation d’autres satellites, constituant les premiers serveurs Internet en orbite autour de la Terre. Voué à un déploiement sur le territoire américain au cours de l’année 2020, le système Starlink serait le premier du genre. En octobre dernier, Elon Musk a testé, avec succès, la connexion Internet offerte par Starlink par le biais d’un tweet. SpaceX prévoit d’envoyer jusqu’à 40 000 satellites au fil des prochaines années pour compléter la constellation.

Ce qu’il faut surtout retenir de ce nouveau lancement reste la capacité de SpaceX a recycler ses lanceurs. Le Falcon 9, utilisé ici, a servi à trois précédentes missions de mises en orbite de satellites commerciaux. Pour le récupérer, en espérant pouvoir l’exploiter davantage, la compagnie a d’abord fait appel aux filets des barges « Ms. Tree » et « Ms. Chief » (des jeux de mots sur les termes anglais « mystery », ou mystère en français, et « mischief », ou sottises) tendus au-dessus de l’océan Atlantique pour intercepter les coiffes du lanceur. Puis, après avoir délivré sa cargaison à plus de 280 kilomètres d’altitude dans l’espace, le Falcon 9 est revenu sans encombre sur Terre, atterrissant à bord du navire « Of Course I Still Love You » (en référence au cycle de romans de science-fiction de La Culture d’Ian Banks) au large de la Floride. La réussite de cette opération apporte encore de l’eau au moulin de SpaceX. En effet, Elon Musk a récemment déclarer que sa fusée Starship était prête à partir pour la Lune d’ici 2022 et serait ré-utilisable.