iPhone : une loi force Apple à ouvrir sa puce NFC en Allemagne

Apple

Par Remi Lou le

Via une loi destinée à lutter contre le blanchiment d’argent, l’Allemagne va prochainement obliger Apple à ouvrir la puce NFC de ses iPhone à la concurrence, quand bien même le constructeur bride actuellement sa puce pour favoriser Apple Pay.

Crédits : Apple

À l’époque de l’iPhone 6 et de la première génération de l’Apple Watch, la firme de Cupertino s’alignait sur la concurrence et dotait enfin ses appareils mobiles d’une puce NFC, permettant notamment les paiements sans contact. Sauf qu’Apple n’a jamais permis l’utilisation de cette puce avec d’autres moyens de paiement que le sien, à savoir Apple Pay. En passant par ce biais, les banques sont forcées de verser une petite commission à Apple sur chaque paiement réalisé, une pratique à la limite de la légalité qui devrait être révoquée par une loi allemande fraichement votée. Si Apple n’est pas spécialement visé par l’amendement qui va obliger tous les fabricants de smartphone à ouvrir la puce NFC à la concurrence, la firme de Cupertino a beaucoup plus à y perdre que ses concurrents sur Android puisque les puces NFC contenues dans les smartphones Android ne sont généralement pas bridées, contrairement à ceux d’Apple.

À la base, la loi votée en Allemagne n’avait pas spécialement vocation à mettre sur un pied d’égalité tous les systèmes de paiement utilisant le NFC, mais plutôt de lutter contre le blanchiment d’argent. Si cela ne concerne pas Apple, cette loi englobe un certain nombre de mesures dont la durcissement des infrastructures de paiement électronique, et force ainsi les constructeurs à ouvrir l’accès de leurs puces NFC à la concurrence.

Cette loi entrera en vigueur en 2020, et elle n’a pas manqué d’agacer Apple qui a déclaré être « surpris par la présentation soudaine de cette loi. Nous craignons que le projet de loi ne nuise à la facilité d’utilisation, à la protection des données et à la sécurité des informations financières de nos clients. » En plus de cette loi, Apple est également dans le collimateur de l’Union Européenne pour ses pratiques anticoncurrentielles en matière de paiement sans contact. Concrètement, si la firme de Cupertino cède, l’utilisateur d’un iPhone pourra choisir son système de paiement sans contact plutôt que de procéder obligatoirement avec Apple Pay.

Source: iphonote