Au Japon, une nuit dans cet hôtel coûte 1 $, mais on y est filmé 24 heures sur 24

Sur le web

Par Olivier le

À Fukuoka, l’hôtel Asahi ne paie pas de mine, mais malgré ce côté anonyme, il risque bien de se faire connaitre dans le monde entier grâce à une offre inédite de son propriétaire.

Tetsuya Inoue a hérité de sa grand-mère l’exploitation de cet hôtel. Le jeune propriétaire (27 ans) a eu l’idée d’utiliser tout le potentiel d’internet pour attirer la clientèle. D’abord, mettre en place une offre alléchante : facturer la nuitée 100 yens (environ 1 $ ou 83 centimes d’euro). Une bonne affaire ! Oui mais voilà, pour bénéficier de ce prix exceptionnel, il faut accepter de se faire filmer en direct, le tout étant retransmis sur YouTube.

Pas de micro dans la chambre

« De nos jours, les jeunes ne se préoccupent pas de leur vie privée », assène le propriétaire. L’offre a été mise en place le mois dernier, et quatre voyageurs ont déjà accepté cette version de Big Brother. L’hôtel a cependant mis en place des garde-fous. La salle de bains est exclue du flux vidéo, et les invités ont le droit d’éteindre la lumière. Par ailleurs, le live ne retransmet pas l’audio : on peut donc parler sans craintes d’être entendu par tout internet.

Les jours où la chambre n’est pas occupée, ou lorsqu’un invité refuse de se faire filmer, le flux vidéo retransmet en direct l’activité de Tetsuya Inoue dans son bureau. C’est moins émoustillant, mais il donne aux voyeurs une idée de son travail en l’écrivant sur un tableau blanc, en japonais et en anglais.

Au delà de la publicité gratuite que cette initiative va lui procurer, le propriétaire de l’hôtel espère aussi pouvoir rentabiliser l’opération. Il perd en effet de l’argent avec des chambres à 100 yens. Le flux YouTube va ainsi afficher de la publicité : plus il y aura d’abonnés, plus ce sera rentable !

Source: CNN