Amazon : Les opposants au Black Friday bloquent des entrepôts en France

politique

Par Julie Hay le

La course aux bonnes affaires est lancée mais ce vendredi noir suscite des réactions contrastées. Plusieurs entrepôts Amazon ont été bloqués par des opposants au Black Friday.

Comme elles l’avaient annoncés, plusieurs associations ont mené une campagne de blocage des entrepôts Amazon, le but : ralentir le Black Friday de la société américaine. L’Attac, Les Amis de la Terre et bon nombre d’associations s’unissent pour le mouvement « Block Friday ». Hier et aujourd’hui, plusieurs actions ont eu lieu en France, à l’image de celle du jeudi 28 novembre, devant un entrepôt de l’Essonne. Entre 50 et 100 militants, des groupes ANV-COP21 et Amis de la Terre, ont installé des bottes de foin et des appareils électroniques usagers, pour bloquer l’entrée et la sortie des camions de livraison. Une action qui n’a en revanche pas impacté la journée des employés de l’entrepôt, qui pouvaient circuler librement. Deux heures après le début de la manifestation, les militants ont été évacués, sans que les forces de l’ordre aient recours aux gaz lacrymogènes.

À Saint-Priest, près de Lyon, même constat en ce vendredi 29 novembre. Près de 200 activistes ont bloqué l’entrepôt pour dénoncer l’impact économique, écologique et social de la firme sur la région. La construction d’un nouvel entrepôt, près de l’aéroport Saint-Exupéry, inquiète les militants, pour qui lorsqu’un « emploi est créé par Amazon, deux emplois sont détruits ». Plusieurs dizaines de manifestants se sont aussi rassemblés devant le siège social d’Amazon, à Clichy, ce vendredi 29 novembre, apprend-on sur le Twitter de l’Attac.

Amazon en « profond désaccord avec le mode opératoire d’Attac »

Sur Twitter, Amazon a rapidement exprimé son désaccord avec les actions menées par les militants. La firme qui a a annoncé un objectif zéro émission de gaz à effet de serre d’ici à 2040 a indiqué : « nous respectons le droit de chacun d’exprimer ses opinions, mais sommes en profond désaccord avec le mode opératoire d’ATTAC, qui diffuse de fausses allégations au service d’un agenda politique ».  L’entreprise américaine se veut rassurante et affirme faire de son mieux pour respecter les délais de livraison indiqués sur son site. «La priorité d’Amazon est de servir ses clients et de tenir ses promesses de livraison. Notre réseau est robuste, fiable, et flexible, et nous continuons de livrer nos clients sans interruption tout en nous assurant de la sécurité de nos collaborateurs. » Amazon a aussi annoncé aujourd’hui, le lancement d’une plateforme de donations ayant pour but de réduire la destruction de déchets. Le projet verra le jour en 2020.